Plein écran
© ap

Hollande aurait dû écouter Sarkozy au sujet des "photos volées"

VideoPlusieurs médias français ont ressorti la conférence de presse de Nicolas Sarkozy en 2008, au lendemain de sa relation naissante avec Carla Bruni. Peut-être que François Hollande aurait dû s'en inspirer.

Comment François Hollande va-t-il éviter le piège tendu par les médias du monde entier à propos de sa vie privée? Dans l'oeil du cyclone depuis vendredi, suite aux révélations (photos à l'appui) du magazine Closer sur une supposée relation avec l'actrice Julie Gayet, le président français est attendu au tournant lors de sa conférence de presse ce mardi à 16h30.

Si initialement, il était censé aborder les contours de la politique gouvernementale de l'année à venir, Hollande risque de voir sa vie privée parasiter son propos. Une situation vécue en 2008 par son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, dont la naissante relation avec Carla Bruni avait également déboulé lors de sa rencontre avec les journalistes en janvier 2008. On s'en souvient, le nouveau couple s'était affiché dans un parc d'attractions avant d'aller visiter les pyramides d'Egypte pour le réveillon.

Un choix contesté à l'époque, mais justifié par l'intéressé afin d'éviter des... photos volées. "Avec Carla, nous avons décidé de ne pas mentir. Nous ne voulions pas nous cacher. Je ne voulais pas qu'on prenne une photo de moi au petit matin, glauque. Je ne voulais pas qu'on prenne une photo de moi le soir. Et je ne voulais pas que sous le manteau, vous décriviez la même hypocrisie". Peut-être que François Hollande aurait dû prendre conseil auprès de son meilleur-ennemi.