Plein écran
Si François Hollande prône la patience pour évoquer sa situation personnelle, certains proches commencent à perdre patience. © afp

Hollande pressé de clarifier sa situation personnelle

Le président français souhaitait évoquer sa situation personnelle avant son départ aux Etats-Unis, prévu le 11 février prochain. Son entourage semble vouloir le presser. Quant à Valérie Trierweiler, elle serait prête à se rendre à Washington.

Assailli de questions d'ordre personnel, François Hollande semble être pressé par le temps et par son entourage sur l'avenir de son couple. Car, il ne sait toujours pas s'il se rendra seul ou accompagné aux Etats-Unis le 11 février prochain.

"Il faut qu'il tranche au plus vite"
Selon RTL France, pour l'instant, rien n'est encore décidé. Selon l'entourage de la toujours Première dame, elle serait prête à se rendre à Washington avec son compagnon. Mais le 11 février est une date lointaine. Trop lointaine, aux yeux de l'entourage du président qui lui demande de crever l'abcès. "Il faut qu'il tranche au plus vite", estime l'un de ses conseillers. D'autant que dans le camp socialiste, on commence à perdre patience face aux questions permanentes de la presse. "Quand je vais sur un plateau télé, j'aimerais qu'on me parle d'autres choses", s'est agacé un socialiste.

Le célibat, la meilleure option
D'aucuns estiment que le Président français pourrait prendre la parole cette semaine ou début de semaine prochaine au plus tard. Si aujourd'hui, on ignore le futur du couple présidentiel, tout semble joué. "Quelle est la question?" pose un autre proche. "François et Valérie, c'est stop ou encore? Si c'est stop, elle doit quitter la Lanterne (où elle passe sa convalescence, ndlr) payée par le contribuable. Et si elle reste Première dame, qui croira encore à ce couple? La meilleure option, c'est le célibat".

Jusqu'à présent, François Hollande a systématiquement refusé de répondre aux questions d'ordre privé. Ce fut encore le cas aux Pays-Bas. Mais son déplacement prévu vendredi prochain au Vatican va une nouvelle fois l'exposer à une presse de plus en plus impatiente et risque de le pousser à clarifier la situation plus tôt qu'envisagé.