Plein écran
Le journaliste Hugo Clément a poussé un coup de gueule contre un couple d'influenceurs qui a fait la publicité d'un zoo privé sur les réseaux sociaux. © Photonews/Instagram

Hugo Clément dénonce des influenceurs posant avec des animaux sauvages

Hugo Clément a interpellé l’influenceuse Elsa Dasc et son mari Arthur Venset sur Instagram pour leurs photos prises avec des animaux sauvages. Le journaliste de France 2 a accusé le couple de faire la promotion d’un zoo privé de Dubaï.

Fervent défenseur de la cause animale, Hugo Clément a poussé un coup de gueule contre l’ancienne candidate de télé-réalité Elsa Dasc et son mari Arthur Venset. En voyage à Dubaï, le couple s’est pris en photo avec des animaux sauvages tenus en laisse dans un zoo privé.

“C’est l’histoire de deux ‘influenceurs’ français, Elsa Dasc et Arthur Venset, qui posent avec un guépard tenu en laisse et un lionceau, pour faire la promotion du ‘parc privé’  Private Zoo Dubaï”, a écrit le journaliste sous une série de photos montrant le couple en compagnie des animaux en question.

“Cet établissement propose aux riches touristes de venir jouer avec des animaux sauvages menacés comme s’il s’agissait de peluches. La première photo a été supprimée par Elsa Dasc suite à vos remarques, mais les autres sont toujours en ligne, ainsi que les stories. La légende écrite par Elsa disait: ‘Comme quoi les animaux sauvages ne le sont pas tant que ça’”.

“J’ai abusé”

Après avoir été épinglée par Hugo Clément, Elsa Dasc a présenté ses excuses sur Instagram. Elle a ainsi expliqué qu’elle était “contre” les zoos, avant d’ajouter que la situation à Dubaï était différente. “On m’a présenté ça comme un parc privé, avec seulement dix visiteurs par jour. On peut voir des animaux se balader, voir des bébés lions. Forcément, j’ai dit oui. J’en ai fait la surprise à mon mari et je ne l’ai pas dit à mon agence, parce qu’elle n’a rien à voir là-dedans”, a-t-elle expliqué.

Elle a ensuite expliqué qu’elle avait elle-même insisté pour se faire prendre en photo avec un léopard tenu en laisse. “J’avoue j’ai abusé”, a-t-elle déclaré. “Je tiens à dire la vérité: toute la journée, il se baladait tout seul. C’est moi, pour la photo, j’ai voulu le tenir en laisse. C’était complètement débile et pour ça je m’excuse”. 

L’agence Shauna Events, qui travaille avec Elsa Dasc, s’est désolidarisée de la jeune femme. “L’agence Shauna Events n’est pas à l’origine de cette promotion. Il s’agit d’une initiative personnelle d’Elsa Dasc et d’une publication maladroite. Nous travaillons avec Elsa Dasc depuis longtemps, c’est une jeune fille empathique qui aime les animaux, elle n’a pas mesuré les conséquences de ces images”, a-t-elle indiqué dans un communiqué.