Plein écran
James Van Der Beek © EPA

James Van Der Beek annonce la fausse couche de sa femme

James Van Der Beek a annoncé que sa femme avait perdu son bébé, lors des demi-finales de la version américaine de Danse avec les stars. Ce soir-là, il a en plus été éliminé de l’émission.

Ce week-end, l’acteur révélé dans Dawson a appris que son parcours dans le concours de danse s’arrêtait là. Une soirée particulièrement difficile pour lui puisqu’il avait fait part au public, quelques instants plus tôt, de la fausse couche de son épouse. Touchée par la situation de son rival, Ally Brooke a demandé en larmes si elle pouvait donner sa place en finale à James Van Der Beek, ce que la compétition ne permet pas. 

“Ma femme Kimberly et moi avons vécu le pire cauchemar de tous les futurs parents, a expliqué l’acteur de 42 ans avec émotion. “Nous avons perdu le bébé. La petite âme que nous nous attendions à accueillir dans notre famille a pris un raccourci vers l’au-delà. On ne sait jamais pourquoi ces choses arrivent, c’est ce que je dis à mes enfants. Tout ce que vous savez, c’est que ça vous rapproche, ça vous ouvre, ça ouvre votre cœur. Ça vous rend plus humain”. Avant de faire son ultime prestation sur “Take Me To Church”, il a déclaré: “Kimberly, je t’aime. Je danse pour toi, je danse pour nous”.

“En état de choc”

Le couple attendait un sixième enfant, qui devait naître en avril et c’était tout joyeux que James Van Der Beek avait annoncé la grossesse, au début de cette saison de Danse avec les stars, dansant sur “Walking on sunshine”.

James Van Der Beek a également partagé la nouvelle à ses fans sur Instagram avec une photo de son épouse et de sa fille . Il a écrit: “Dévasté. En état de choc. Nous avons déjà vécu cela, mais jamais aussi tard dans la grossesse et jamais accompagné d’une menace aussi effrayante et horrible pour Kimberly. Merci à tous nos amis et collègues de travail (et partenaires de danse) qui se sont si bien manifestés pour nous durant cette période. Comme beaucoup d’entre vous l’ont dit: ‘Il n’y a pas de mots’ et c’est vrai. C’est pourquoi dans un moment comme celui-ci, il suffit de savoir que vous êtes là”.