Plein écran
© afp

Jean-Luc Delarue n'épargne rien ni personne dans son livre

"Carnets secrets", le livre écrit par Jean-Luc Delarue avant son décès, est sorti ce 5 décembre aux Editions de l'Archipel. Des relations tumultueuses avec sa mère à sa fille cachée en passant par la drogue et l'univers impitoyable du milieu de la télévision, rien n'est laissé au hasard. De nombreux extraits de ce livre posthume circulent sur Internet.

Il y a donné sa vérité quant à sa soi-disant "fille cachée". En publiant des extraits, Le Figaro nous apprend que la maman de l'adolescente est "une fan qui vient sur les plateaux de mes émissions depuis 15 ans. Elle m'a écrit plusieurs lettres, elle me prend pour le Christ."

Il a ajouté: "Cela fait beaucoup rire mon équipe de production, mais lorsqu'un jour, la concierge de mon immeuble me signale qu'elle rôde en bas de chez moi, je décide de l'interdire sur les plateaux de mes émissions. (...) Il y a quelques mois, je reçois comme par hasard une assignation de reconnaissance en paternité pour une fille née 13 ans auparavant! (...) Telle l'immaculée conception, elle aurait fait un enfant toute seule, habitée par l'Esprit Saint qui régnait sur mes plateaux..."

Abasourdi par sa mère
L'animateur y a également expliqué que son "explosion" dans l'avion en 2007 est due à sa maman. "Ma mère m'a toujours mis les nerfs à vif", a-t-il écrit. "En février 2007, deux jours avant mon départ pour l'Afrique du Sud, elle fête son anniversaire dans un restaurant que je n'aime pas. J'y vais et je passe un dîner atrocement banal, sans intérêt... celui de trop. Et c'est moi qui paie l'addition! (...) Le surlendemain, dans l'avion d'Air France, j'ai littéralement explosé en vol! (...) Et je sais que c'est à cause de ce dîner."

En 2007 toujours, sa maman omet de l'inviter à une fête d'hommage. Il lui en voudra toute sa vie. "Plus tard cette année-là, l'apogée de ma relation avec ma mère fut atteinte lorsqu'elle ne m'a pas invité à la cérémonie des 10 ans du décès de ma grand-mère, qui était la femme que j'ai le plus aimé dans ma vie (...) Quand je l'appelle pour lui demander pourquoi, elle m'explique que c'est à cause de mes "colères" qui effraient tout le monde. J'étais abasourdi!"

"Un monde habité par de pauvres types"
En télévision, il a fait l'éloge de son ami Christophe Dechavanne et ne s'est pas gêné pour critiquer Canal+: "Je travaillais pour Canal+, j'étais animateur et producteur salarié de "La grande famille". J'avais 28 ans, j'étais dans le 'mood' de la chaîne, une maison capitonnée, un vrai pays des Enfants gâtés. Bref, je ne touchais plus terre. Je m'imaginais que le reste du monde était habité par de pauvres types. En réalité, CanalPlus était un creuset de prétention et de suffisance, du standard à la direction".