Plein écran
© photonews

Jean-Marc Morandini, mis en examen, "ignorait l'âge de son interlocuteur"

UpdateJean-Marc Morandini "reconnaît ces échanges mais il ne leur reconnaît pas un caractère délictuel."

On vous le disait ce matin: après 48 heures de garde à vue, Jean-Marc Morandini était déféré devant la justice. La mise en examen lui pendait au nez, c'est désormais chose faite.

L'animateur a été présenté à un juge d'instruction qui a décidé de le mettre en examen pour "corruption de mineurs" et "corruption de mineur aggravée" par l'utilisation d'un moyen de communication électronique et de le placer sous contrôle judiciaire. Conformément aux réquisitions du parquet de Paris, il est placé sous contrôle judiciaire, avec interdiction d'entrer en contact avec les victimes et d'exercer une activité professionnelle en lien avec des mineurs. Il doit par ailleurs signaler toute sortie du territoire national. Un contrôle judiciaire "tout à fait compatible avec ses activités professionnelles", a immédiatement affirmé à la presse son avocat Patrick Klugman.

Deux plaintes ont mené à cette mise en examen: un jeune homme de 18 ans, mineur à l'époque, assure avoir reçu des propositions sexuelles de la part de l'animateur en 2012 et 2013 et un autre dit avoir été contacté par mail par la société de production de Morandini. Il a été invité à se rendre au domicile de l'animateur qui l'aurait obligé à se déshabiller pour le prendre en photo.

Il "reconnaît" ces échanges mais pas leur caractère délictuel
L'avocat de Jean-Marc Morandini, Patrick Klugman, a expliqué hier soir que l'animateur "reconnaît ces échanges mais il ne leur reconnaît pas un caractère délictuel." Il ajoutait aujourd'hui: "Pour un cas, il n'avait absolument aucun souvenir de la personne ou des échanges. Pour l'autre, il y avait des échanges mais il était parfaitement dans l'ignorance de l'âge de son interlocuteur."

Matériel informatique
Les Inrocks assurent en outre que "du matériel informatique (téléphone, ordinateur, tablette et clé USB) qui irait dans le sens des victimes" a été saisi au domicile de l'animateur. Toujours selon la publication qui avait révélé les castings scandaleux de Morandini, " plusieurs centaines de profils sur les réseaux sociaux créés à partir de l'adresse IP de son ordinateur, auraient été découverts lors de cette perquisition."

Animateur télé moqué dans les années 1990 pour son ton racoleur, Jean-Marc Morandini est devenu ces dernières années en France un décrypteur redouté des médias à la radio, fort de 900.000 abonnés sur Twitter.

En retrait d'Europe 1, Jean-Marc Morandini doit faire son entrée sur la chaîne d'information iTÉLÉ à une date qui reste à déterminer.