Jennifer Lopez: “Le réalisateur m’a demandé de montrer mes seins pour les besoins du film”

Jennifer Lopez a récemment partagé sa propre expérience #MeToo.

Au cours d’une table ronde organisée par le magazine Hollywood Reporter, Jennifer Lopez s’est jointe à Scarlett Johansson, Lupita Nyong’o, Awkwafina, Laura Dern et Renee Zellweger pour parler de cinéma. Le sujet du harcèlement est naturellement arrivé dans la discussion et l’actrice de cinquante ans s’est livrée sur une expérience qu’elle avait vécue étant plus jeune: “Lors d'un essayage, un réalisateur m’a demandé d’enlever mon haut parce que j’étais censée faire une scène de nu dans le film. Il voulait voir mes seins”, se souvient-elle. 

Sans dévoiler aucun nom, l’actrice a expliqué que son “passé dans le Bronx avait alors refait surface” et qu’elle avait osé lui répondre qu'il n’en était pas question. Tandis que le réalisateur la traitait de ‘folle’, elle avait répété son opposition: “Je me suis défendue, mais c’est marrant parce que je me souviens que j’étais vraiment pétrifiée sur le moment. Il y avait un styliste dans la pièce et une autre femme. J’ai dit non. Que je n’avais pas besoin de montrer mes seins, qu’on les verrait sur le plateau”.

Poser des limites

Pour Jennifer Lopez, ce refus a été très important. “Si on cède à ce moment-là, la personne s’en va en pensant qu’elle peut faire tout ce qu’elle veut”, explique-t-elle. “Parce que j’avais mis une petite limite, parce que j’avais réussi à dire non, il a laissé tomber et il est même venu s’excuser plus tard. Quand il est sorti de la pièce, le styliste est venu me dire qu’il était désolé de ce qu’il venait de se passer”.

Un renouveau à Hollywood

D’après l’actrice, l’affaire #MeToo a permis de changer beaucoup de choses à Hollywood, même s’il reste encore beaucoup à faire. Elle met par exemple en avant la présence d’un “coach de confort” pour toutes les scènes de nus, sur le plateau de son dernier film. Le long-métrage ayant pour décor le monde du strip-tease, la présence de cette personne était “indispensable”, dit-elle, “pour mettre tout le monde à l’aise”. Jennifer Lopez ajoute que le film a été réalisé par une femme et que les choses auraient été complétement différentes si un homme avait été choisi comme réalisateur. 

Plein écran
Jennifer Lopez partage sa propre expérience #MeToo. © Capture d'écran Hollywood Reporter