Plein écran
© belga

"Joey Starr n'a pas été frappé par la police liégeoise"

VideoLe rappeur français avait été interpellé dans la nuit du 19 au 20 avril dans le Carré à Liège, où il s'était rendu en compagnie d'amis. Suite à cette arrestation, il avait confié dans la presse: "J'ai déjà reçu des coups, mais comme ça, jamais, même de la police française". Les images semblent contredire ses accusations, relate Sudpresse.

Le groupe s'était présenté à "La Cour Saint-Jean", un établissement de la rue Saint-Jean où le portier leur avait demandé d'enlever leur casquette avant d'entrer, ce qu'avaient refusé Joey Starr et ses copains. Le portier avait ensuite interpellé des policiers qui passaient par là, lesquels avaient demandé à la star de sortir du café afin de discuter avec lui. Joey Starr s'était ensuite énervé et avait fini la nuit au poste de police.

Le lendemain, il accusait les policiers d'avoir fait usage d'une rare violence à son encontre. "J'étais menotté, je ne pouvais pas réagir. Mais ils me criaient quand même de ne pas bouger et me frappaient!" Depuis, les images des caméras de surveillance du Carré, tout comme celles du commissariat Natalis ont été décryptées. Et jamais, affirme la police liégeoise, on ne voit ses agents frapper Joey Starr. "Les coups au visage, il les a faits tout seul lorsqu'il se frappait la tête contre une vitre en plexiglas au commissariat. Comme on le voit sur les images de surveillance, c'était d'ailleurs d'une extrême violence", corrige la police dans Sudpresse.