Julie Gayet et son compagnon François Hollande, le 26 janvier 2020.
Plein écran
Julie Gayet et son compagnon François Hollande, le 26 janvier 2020. © Photo News

Julie Gayet a adressé un message de colère à Brigitte Macron

La compagne de François Hollande a envoyé un SMS à l’épouse du président français pour lui exprimer tout son mécontentement. La comédienne a été exclue d’un événement au palais de l'Élysée.

Le magazine Paris Match révèle qu’en 2019, l’actrice de 47 ans est entrée dans une colère noire lorsqu’elle a appris que Brigitte Macron avait omis de l’inviter au déjeuner organisé pour les anciennes Premières Dames à l'Élysée. 

Julie Gayet avait emménagé au Palais avec son compagnon lorsque leur relation avait été révélée, en 2014, trois ans avant que le Président ne quitte son poste. Durant ces trois années, la comédienne était très peu apparue en public. Elle a déclaré à l’époque qu’elle considérait le rôle de Première Dame comme un rôle sexiste et qu’elle souhaitait se concentrer sur sa carrière.

Des rapports tendus

Les rapports entre Julie Gayet et les époux Macron sont tendus. Elle aurait même traité le président français de “traitre”. Les faits remontent à 2017, quand, en tant qu’ancien membre du parti socialiste et conseiller de François Hollande, Emmanuel Macron s’est hissé au pouvoir, à la tête du mouvement En Marche. L’année dernière, Julie Gayet n’a pas assisté aux funérailles de Jacques Chirac, car elle “ne supportait pas de voir les Macron”, a-t-elle déclaré à Paris Match.

Au déjeuner des Premières Dames, Brigitte Macron a invité Valerie Trierweiler. C’est elle que François Hollande avait trompée avec Julie Gayet, en 2014. Carla Bruni, l’épouse de Nicolas Sarkozy, était également présente au déjeuner. 

Emmanuel Macron et son épouse, à l'Élysée, le 26 mars 2019.
Plein écran
Emmanuel Macron et son épouse, à l'Élysée, le 26 mars 2019. © AFP
Emmanuel Macron aux obsèques de Jacques Chirac, le 30 septembre 2019.
Plein écran
Emmanuel Macron aux obsèques de Jacques Chirac, le 30 septembre 2019. © AP