Plein écran
© photo_news

L'actrice Karidja Touré refusée à l'entrée d'un restaurant parisien

La jeune femme estime avoir été victime de "délit de faciès" et envisage de porter plainte.

Plein écran
© @karidjatoure

Karidja Touré estime avoir été victime de discrimination à l'entrée d'un restaurant. Ce dimanche 24 mars dans sa "story" Instagram, l'actrice a en effet accusé l'établissement Le Café de l'Homme, situé dans le 16e arrondissement de Paris, de "délit de faciès".

"Accompagnée de deux amies, nous nous sommes vues refuser l'entrée au restaurant par le directeur de salle (...) qui nous a clairement fait comprendre qu'on pouvait aller voir ailleurs, en citant d'autres noms d'établissement aux alentours. Il nous a humiliées et nous a clairement manqué de respect", a-t-elle raconté.

"Ça ne va pas être possible"
Contactée par LCI, Karidja Touré a donné plus de détails sur le déroulé des événéments.

Elle et ses deux amies - l'une noire et et l'autre d'origine équatorienne "mais elle est souvent prise pour une arabe", précise-t-elle - avaient d'abord fait une réservation pour aller manger au Café de l'Homme, avant de prévenir le restaurant qu'elles ne viendraient finalement que boire un verre.

À leur arrivée, le physionomiste leur refuse l'entrée, sans leur donner de véritable raison. "[Il nous] dit: 'Ça ne va pas être possible pour vous'. Je lui réponds: 'Pardon, comment ça?'. Je lui demande pour quelle raison et il répète: 'Ça ne va pas être possible pour vous ce soir'".

Après plusieurs minutes, un homme "sort du restaurant",  "se met à hurler", et les "humilie devant tout le monde". "J'avais les larmes aux yeux. En allant le lendemain sur LinkedIn, on s'est rendu compte que l'homme qui nous a dit d'aller voir ailleurs était en fait le directeur de la salle", a raconté l'actrice.

Plainte
Voyant qu'elle commence à prendre des photos de l'établissement pour relater son histoire, le physionomiste accepte alors de la laisser rentrer, ce qu'elle refuse. "Je lui ai rétorqué qu'on n'avait plus du tout envie de rentrer dans son restaurant", a-t-elle encore raconté à LCI, avant d'ajouter qu'elle comptait porter plainte.

De son côté, le restaurant réfute ces accusations. "Notre version des faits diffère un peu de celle rapportée par Karidja Touré. Elle s'est présentée en avance en indiquant qu'elle ne souhaitait plus dîner mais prendre un verre", a expliqué une représentante du Café de l'Homme. "Les responsables réfutent tout délit de faciès et assurent que leur restaurant est ouvert à tous".