Plein écran
Donna Rotunno défend Harvey Weinstein devant la Cour suprême de l'État de New York. © EPA

L’avocate de Harvey Weinstein: “Si vous ne voulez pas être une victime, n'allez pas dans une chambre d'hôtel”

Donna Rotunno, la nouvelle avocate du magnat du cinéma Harvey Weinstein, attend un acquittement pour son client qui est actuellement en procès à New York pour douze viols et 80 cas d’inconduite sexuelle entre 2006 et 2013. 

La composition du jury de 12 membres qui jugera le magnat du cinéma américain Harvey Weinstein fait encore l’objet d’intenses négociations au tribunal. Pendant ce temps, son avocate construit sa défense. Pour elle, être une femme est un atout dans cette affaire: “Une femme peut tester ceux qui accusent son client d’inconduite sexuelle et de viol avec plus de poison qu’un homme”, dit-elle.

Donna Rotunno est spécialisée dans la défense d’hommes célèbres, dont un créateur de mode et des stars du sport, qui ont été accusés d’agression et de viol. L’avocate de 44 ans a déjà pris en charge une quarantaine de cas de ce genre et n’en a perdu qu’un seul. Il y a six mois, elle a reçu l’offre du magnat du cinéma. C’est la troisième équipe juridique qui se penche sur ce cas. La dernière avait jeté l’éponge en déclarant: “Il n’est pas possible de travailler avec ce client”.

On lui prête la réputation d’être un “bouledogue de la cour”, mais quand elle a défendu ce joueur de football accusé d’avoir violé une jeune fille de quinze ans dans son école, Donna Rotunno a pris le cas de la victime très à cœur. Elle lui a dit qu’il ne fallait pas trop faire attention à son agressivité professionnelle, qu’elle ne faisait que son travail. C’est le seul cas qu’elle ait jamais perdu.

Plein écran
Donna Rotunno, le 16 janvier 2020. © AP

Les réunions à l’hôtel

Selon Donna Rotunno, Harvey Weinstein paye pour tout le monde, pour symboliser le mouvement #MeToo. Elle pense même qu’il s’agit souvent d’une volonté de faire une transaction. “Ces réunions à l’hôtel n’étaient pas à 10 heures du matin, ni à l’heure du déjeuner non plus, mais le soir, après les fêtes”, explique-t-elle. “Harvey Weinstein harcelait les femmes pour qu’elles viennent faire des massages nues dans sa chambre. Si une femme fait le choix d’y aller dans de telles circonstances, alors il y a consentement. Si vous ne voulez pas être une victime, vous n’allez pas dans une chambre d’hôtel”.

Selon elle, le magnat du cinéma Harvey Weinstein n’est pas un violeur. Et même si c’était le cas, elle aurait pris son affaire parce que tout le monde a droit à un avocat, selon elle. Mais il est innocent, conclut-elle après la lecture des mails amicaux entre Harvey Weinstein et ses accusateurs. Pour cette avocate, qui a ouvert son cabinet à 29 ans en traitant un cas aussi polémique qu’un créateur de mode accusé de viol, tout le monde a droit à la présomption d’innocence.