Plein écran
© epa

"L'histoire entre Hollande et Gayet est connue de tous"

VideoLa directrice de Closer est fortement sollicitée depuis la publication d'un dossier spécial sur la relation présumée entre le président français François Hollande et l'actrice Julie Gayet. Pointée du doigt par de nombreux politiciens français dénonçant l'atteinte à la vie privée, la patronne du magazine a affirmé que cette idylle était pourtant connue de tous.

Plein écran
© ap
Plein écran
© epa
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© epa

Après avoir confié sur Europe 1 qu'il fallait dédramatiser cette histoire affirmant qu'il ne s'agissait que d'un coup de coeur de la part d'un président normal, Laurence Pieau, la directrice de la rédaction de Closer s'est à nouveau expliquée sur RTL.

Tout le monde savait
"Pourquoi on décide de sortir cette histoire? C'est parce qu'elle est connue de beaucoup de monde aujourd'hui sur Paris, elle est évoquée sur des plateaux télé", indique-t-elle. "Oui sur la forme d'une rumeur", admet-elle en revenant sur les différentes fois où cette relation avait été évoquée à la télévision française.

Selon elle, la "rumeur" circulait depuis pas mal de temps déjà dans le milieu. "Elle est connue aussi de journalistes politiques nombreux et de journalistes tout court à Paris, bref elle circule", explique-t-elle en ajoutant que "c'est quelque chose qu'on sait".

Une certitude
À la question du "pourquoi avoir diffusé ce dossier alors que l'on ne voit jamais le président français et l'actrice ensemble sur les photos diffusées par le magazine Closer, Laurence Pieau répond: "Il y a quand même une certitude", dit-elle. "On les voit rentrer au même endroit à quelques minutes d'intervalle et ressortir le matin du même endroit à quelques heures d'intervalle. On voit le garde du corps du président qui va repérer si l'endroit est safe", poursuit-elle en dénonçant également un gros problème de sécurité.

Face aux critiques, Laurence Pieau se défend: "Le cas de figure est le même que quand en 2007, on a publié les photos de Valérie Trierweiler avec François Hollande", rappelle-t-elle. "Je pense que François Hollande a quand même déjà parlé de sa vie privée. À un moment donné, il a utilisé la presse people", poursuit-elle avant de conclure que "ce serait une première qu'un président français assigne un magazine people pour atteinte à la vie privée".