Plein écran
© afp

La petite pique de Jean-Marc Barr à Luc Besson

Les deux hommes ne se voient plus depuis le succès du "Grand Bleu".

Dans un entretien avec le Parisien, le comédien Jean-Marc Barr évoque le trentième anniversaire du "Grand Bleu", le film qui a "changé sa vie". En 1988, il a obtenu ce grand rôle parce que Christophe Lambert n'en voulait plus. Luc Besson "était dans une position difficile", explique Jean-Marc. "Il cherchait quelqu'un qui parlait l'anglais et le français, et avait fait de la plongée. J'ai dit à Luc que je savais plonger. En fait j'en avais fait un peu. Et puis je n'étais pas très cher comme comédien. C'était mon premier rôle. J'avais 28 ans, très inexpérimenté."

Si le film est devenu un vrai phénomène, Jean-Marc ne l'a jamais vu en entier. "Je l'ai vu à Cannes quand il a été présenté en ouverture du festival. J'étais complètement bourré. Le seul souvenir, c'est qu'il fallait absolument que je trouve des toilettes pour pisser. Puis 7 ou 8 ans après, je l'ai revu mais je n'ai pas pu le finir. Le film me paraissait trop juvénile. Il parle avant tout aux ados."

Aujourd'hui, à 57 ans, il n'a pas gardé contact avec le réalisateur. "Avec Jean Reno, qui habite New York, on échange quelques SMS. Parfois, je vois Rosanna Arquette à Los Angeles mais Luc pas du tout. On s'est perdu de vue, j'essaie de ne pas prendre ce métier au sérieux et j'ai un sens de l'humour un peu poussé. Et celui de Luc est limité... Ça ne fait rien, moi je l'aime toujours mais c'est lui qui n'apprécie pas mon sens de l'humour, c'est tout!"

Plein écran
© photo_news