Plein écran
© ap

"La vérité est ma seule arme"

Dans une interveiw accordée au magazine Peoeple, la fille adoptive de Woody Allen, Dylan Farrow, justifie ses déclarations et son combat en justice contre le cinéaste.

Plein écran
© ap

Dylan Farrow avait accusé publiquement Woody Allen d'avoir sexuellement abusé d'elle. Sa lettre au New York Times a fait couler beaucoup d'encre et suscité toutes sortes de réactions. Elle explique sa décision et sa motivation dans le magazine People.

"Toute ma force et tout mon courage ont été nécessaires pour faire ce que j'ai fait", se défend Dylan Farrow, 28 ans. "Je l'ai fait dans l'espoir de faire éclater la vérité." Elle sait que la lutte sera rude. Mais elle croit en la force de la vérité. "C'est ma seule arme. Je n'ai pas d'argent ni d'agent ni de limousine ou d'appartement chic à Manhattan", explique-t-elle. "Tout ce que j'ai, c'est la vérité. C'est la seule chose que j'ai à mettre sur la table."

Elle nie en bloc les dires des détracteurs qui prétendent que sa mère l'aurait influencée. "Les gens disent que j'ai subi un lavage de cerveau par mon horrible mère, parce qu'ils refusent de croire que mon malade et monstrueux père m'a agressée sexuellement, parce que nous vivons dans une société où blâmer les victimes et les comportements inexcusables est accepté et excusé."

"Mes souvenirs sont réels", insiste la jeune femme. "Ce qui est arrivé étant petite-fille est mon fardeau. Je ne laisserai pas ma famille être rabaissée ainsi. Je ne peux pas rester silencieuse quand ma famille a besoin de moi." De sa famille, elle dira simplement avoir été "déçue" de son frère, Moses Farrow. Ce dernier a soutenu publiquement le cinéaste. "Mon frère m'a brisé le coeur", dit-elle.