Plein écran
© epa

Le show Lady Gaga: écoute la diva et tais-toi

Tony Bennett jouait ce soir au Cirque Royal. Lady Gaga est programmée demain à Anvers. L'occasion était trop belle: leur album de duo ("Cheek to cheek") sort aujourd'hui officiellement, il fallait fêter ça. C'est sur la Grand Place de Bruxelles que les deux amis qui ont, quand même, 60 ans d'écart, devaient se retrouver ce soir.

Plein écran
© ap
Plein écran
© ap

On a parlé d'un concert, il s'agirait plutôt de l'enregistrement d'un clip promotionnel qui sera diffusé dans le monde entier. L'événement a été sponsorisé par Mobistar, à la grande joie de ses abonnés qui étaient les seuls à pouvoir accéder à l'événement prévu à 22h30. Gaga et Bennett seront-ils à l'heure? Rien n'est moins sûr.

Dans la salle des mariages de l'hôtel de ville de Bruxelles, ce couple atypique avait prévu de rencontrer la presse venue des quatre coins du globe (et quelques happy few parmi lesquels François Pirette, Adamo et Will Tura) à 18h30 "précises". Ils ont fait leur apparition quarante minutes plus tard. Et quelle apparition! Le crooner Bennett a été totalement éclipsé par la star aux dizaines de tubes.

Dans une robe en velours bleu roi à la traine interminable fendue à l'extrême, un turban de couleur identique sur le crâne, l'eye liner s'étirant à l'infini sur les paupières lui dessinant des yeux de chat, Lady Gaga, véritable caméléon, s'était adaptée à l'événement: ce soir, la soirée serait jazzy, glamour et agréablement vintage à l'oreille. A l'ancienne, en fait, comme les méthodes de Tony Bennett qu'elle décrit comme un "vrai gentleman", avec "une intégrité" artistique et humaine qu'elle espère "apporter à la jeune génération" grâce à ce disque de reprises de grands standards.

Plein écran
© ap
Plein écran
© reuters

A ceux qui seraient surpris par ce changement de style, Gaga étant plus habituée aux bombes pop qu'aux chansons jazzy, elle rappelle qu'elle chantait du jazz à l'âge de 13 ans. "J'ai voulu me remettre à chanter, vraiment. Parce que j'aime ça. Cet album et ma rencontre avec Tony m'ont libérée."

Ce qui tenait lieu de conférence de presse, ce soir, ne fut qu'échange de banalités et de compliments. Les journalistes ont été priés de garder le silence: aucun n'a eu la chance d'adresser la parole aux deux stars, un "modérateur" était là pour leur frotter la manche et poser des questions d'un classicisme affligeant. Pour des informations un peu plus pertinentes, il faut aller piocher du côté de ses entretiens plus intimes accordés, notamment à RTL France depuis New York. Elle y a ainsi déclaré qu'elle avait sombré après la sortie de l'album "Artpop", qui s'est vendu quatre fois moins que sa première oeuvre. "Je ne voulais plus être là. Je ne voulais plus être dans le business." La dépression la guettait, jusqu'à ce disque, "Cheek to cheek". "Lorsqu'il a été terminé, toute cette tristesse s'est envolée." Elle dit qu'elle s'est souvenue, enfin, qu'elle "sait chanter". Et plusieurs milliers de personnes s'en rappeleront d'ici une poignée d'heures...