Plein écran
© photo_news

Le “stand-up pitoyable” de cette “pauvre Foresti”: Frédéric Beigbeder a choisi son camp

La cérémonie des César n’en finit plus de faire parler d’elle. Sur Europe 1, Frédéric Beigbeder s’en est pris avec violence à Florence Foresti qui a livré, selon lui, un “stand-up pitoyable”. C’était une meute de hyènes en roue libre. Chacun y est allé de son sketch pas drôle, comme dans un spectacle du Club Med”, a déclaré Beigbeder dans sa chronique.

Il continue: “Cette pauvre Florence Foresti qui s’est fait connaître par des imitations costumées chez Ruquier se prend désormais pour une grande intellectuelle obligée de dispenser son opinion sur le bien et le mal. Elle plaisante sur la taille de Polanski pour l’enfoncer en son absence, la même tête de turc pendant trois heures. Elle ne connaît rien, ni au cinéma, ni au droit pénal, mais on lui confie le pouvoir et elle s’en sert avec une violence absolue.”

Pour Frédéric Beigbeder, on doit laisser Polanski tranquille. “Le tribunal fédéral suisse a jugé que Polanski avait purgé sa peine”, dit-il. “Florence Foresti et Adèle Haenel s’improvisent juges. Sont-elles plus compétentes pour dire le droit que le tribunal fédéral suisse, juridiction suprême de la confédération helvétique?”

Il ne lâche pas son os et enfonce la maîtresse de cérémonie: “Elle se dit écœurée, elle est écœurante. La bien-pensance est une intolérance. Comment expliquer à une comique professionnelle que le grand art se situe par delà le bien et le mal? (...) Florence Foresti ne se rend même pas compte qu’elle reproduit l’injustice de l’affaire Dreyfus. Elle condamne 50 ans après les faits, considère que de nouvelles accusations prescrites et non prouvées suffisent à juger un homme sans avocat. Elle reproduit la tragédie que raconte Polanski.”

Cette prise de position a été accueillie avec réserve par Matthieu Noël qui lui a dit: “Ça n’engage que vous”. “On ne peut pas ne pas se soucier de la douleur des femmes.”

Frédéric Beigbeder sait que “sa tête va être mise à prix. Je m’en fous, parce que je ne suis pas sur les réseaux sociaux donc je pense que je peux être sincère.”