Plein écran
© "La Boum" (1980)

"Le succès de La Boum a été une déflagration"

Sophie Marceau se souvient de son premier rendez-vous avec le succès.

Plein écran
© epa
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© reuters

À 51 ans, Sophie Marceau est de retour au cinéma avec la comédie "Mme Mills, une voisine si parfaite", qu'elle a réalisée. Souvent citée parmi les personnalités préférées du public français, l'actrice se souvient dans les pages du magazine Elle du film culte qui a lancé sa carrière: "Le succès de 'La Boum' a été une déflagration. À 14 ans, c'était violent de connaître une telle notoriété", explique Sophie. L'adolescente s'était inscrite dans une agence de publicité pour gagner un peu d'argent quand elle a été repérée pour passer une audition.

"Cela a été un grand bouleversement au sein même de ma famille et on s'est tous un peu perdus là-dedans. Mais, heureusement, j'avais un cadre. Sans ça, j'aurais pu partir en vrille", poursuit la comédienne, mère de deux enfants. "Mes parents m'avaient donné des bases solides, simples, parfois un peu pesantes, mais qui avaient le mérite d'exister. On est poli, on range sa chambre, on ne s'écoute pas trop, on est dur avec soi-même. On aime le travail bien fait et on respecte les autres."

Philosophe, elle nous donne cette leçon de vie: "L'échec, le succès, j'essaie de ne pas y accorder trop d'importance. Bien sûr, c'est agréable que votre film soit bien accueilli. Mais l'essentiel pour moi, c'est de se lancer, de faire. Le résultat compte peu, au fond. C'est dans l'action que l'on trouve la satisfaction, le sens des choses. Cela réveille les émotions, l'intelligence. Soudain, vous vous sentez plus vivant."