Plein écran
© Photo News

Lorie raconte son parcours du combattant pour congeler ses ovocytes

La star, qui est atteinte d’endométriose, s’est confiée sur son parcours pour faire congeler ses ovocytes, et a dénoncé le fait qu’en France, cette pratique ne soit possible que pour des raisons médicales graves.

Ce mercredi 26 février, Lorie était invitée dans l'émission “Ça ne sortira pas d’ici” diffusée sur France 2. Face à Michel Cymes, la star s’est notamment confiée sur son endométriose qui l’a poussée à faire congeler ses ovocytes. 

La star a d’abord dénoncé le fait qu’en France, les femmes ne puissent pas congeler leurs ovocytes, qu’elles soient atteintes d’endométriose ou non. Pour l’instant, la pratique n’est autorisée que dans trois situations: en cas de FIV, en cas de traitement médical et de pathologies susceptibles d’altérer la fertilité (comme une chimiothérapie ou une endométriose sévère), et en cas de don d’ovocytes.

“J’ai eu un rendez-vous avec la ministre de la Santé et on en a longuement parlé. Je trouve ça inadmissible qu'aujourd'hui en France une femme ne puisse pas congeler ses ovocytes", a-t-elle déclaré. 

“Injustice”

“Les médecins qui me suivaient m’avaient dit: ‘Écoute t’es malade, t’es plus toute jeune, ça serait bien d’aller faire ça’”. Elle s’est alors rendue en Espagne pour suivre la procédure. “C’est assez prenant, parce que c’est quand même des piqûres d'hormones quotidiennes pendant douze jours, on a des examens à faire, des prises de sang, des échos à faire tous les deux-trois jours qu'on doit envoyer à la clinique. Et quand la clinique nous dit ‘ok c’est bon, c’est maintenant’, on a 24 heures pour aller en Espagne et se faire opérer”.

Si elle a eu les moyens de le faire, Lorie dénonce l’inaccessibilité de cette pratique pour les autres françaises. “Il faut pouvoir partir de chez soi. Si on a une famille, des enfants, c’est pas forcément pratique. Le boulot... (...) Et puis ça coûte cher, d’aller là-bas (...) Ce n’est pas donné à tout le monde et c’est une injustice, je trouve”, a-t-elle conclu.