Plein écran
© AFP

Menaces, mensonges et manipulation: comment Weinstein a fait taire ses victimes

Le journaliste américain et lauréat du prix Pullitzer Ronan Farrow a sorti mardi son nouveau bouquin “Les faire taire”,  qui dévoile les dessous de son enquête sur le producteur Harvey Weinstein. Dans ce livre, on apprend ainsi comment le producteur de cinéma accusé de harcèlement sexuel a tout fait pour empêcher ses victimes de parler... Et pour empêcher Farrow d'écrire à ce sujet.

Dans “Les faire taire", Ronan Farrow revient en détail sur toutes les étapes de son enquête sur Harvey Weinstein. Parmi les nombreux témoignages qui composent ce livre, on y retrouve notamment celui d’Alexandra Canosa, productrice de films et ancienne employée de Weinstein. La jeune femme de 31 ans a rencontré le producteur pour la première fois à Soho House, à Hollywood, où elle travaillait à l’époque en tant qu’organisatrice d’événements. Lors d’une réunion, il l’a emmenée dans une chambre d’hôtel, où il a essayé de la séduire en lui promettant de lancer sa carrière d’actrice. “Mais il m’a demandé de l’embrasser, et j’ai dit non”, explique-t-elle. Lors d’une autre rencontre dans le cadre professionnel, il lui a demandé si elle voulait prendre une douche avec lui. “Je lui ai répété que je ne voulais pas, mais à mon grand désarroi, il a commencé à se masturber devant moi”.

“Il a toujours utilisé cette carotte avec moi: un travail que je n’aurais jamais eu sans lui, un tremplin dans ma carrière...” Un jour, alors qu’elle avait une nouvelle fois refusé de coucher avec lui, il s’est mis à jurer et à pleurer. “Quand Disney a vendu sa société Miramax, il s’est mis à pleurer comme un fou. Il criait: ‘Comment oses-tu me refuser quelque chose alors que je pleure?’. Puis il m’a violée”. 

Après cet épisode, Alexandra Canosa a gardé le silence et a continué à travailler pour lui, par peur des conséquences. “Le nombre de fois où je l’ai vu menacer la vie des gens, ou celle de leurs partenaires, ou leur réputation... Vous n’avez pas idée”.

Chassé

Selon le journaliste Ronan Farrow, Harvey Weinstein a tout fait pour qu'il n’écrive pas ce livre. Le magnat hollywoodien aurait ainsi engagé des détectives privés pour contrecarrer son enquête, et aurait utilisé ses liens de parenté avec Mia Farrow [sa mère] et Woody Allen contre lui. “Lorsque quelqu’un est assez riche et influent, il peut engager des agents secrets avec une fausse identité. Il peut pirater tes données et te tracer. C’est un exemple de ce que les gens très riches peuvent faire quand ils se sentent acculés”. 

(la suite de l’article sous la photo)

Plein écran
Le journaliste américain Ronan Farrow. © Photo News

Le journaliste affirme également que son ancien employeur, NBC, a essayé de l’empêcher de publier son enquête sur Harvey Weinstein sous la pression de ce dernier - des accusations que la chaîne américaine nie. C’est finalement  en octobre 2017, dans le journal New Yorker, qu’il a publié son premier article-choc sur l’affaire, qui avait contribué à déclencher le mouvement #MeToo.

Deux mois après la sortie de cet article, Alexandra Canosa a porté plainte pour plusieurs viols survenus entre 2010 et 2015. Dans sa plainte, elle a expliqué que Weinstein la menaçait pour la faire taire: “Il m’a dit que si je refusais ses avances, ou que si j’en parlais à qui que ce soit, il riposterait. Il m’humilierait, m’enlèverait mon travail et s’assurerait que je ne travaillerais plus jamais dans ce business”. 

L’ex-producteur de cinéma de 67 ans est aujourd'hui accusé d’abus sexuels allant du harcèlement au viol par plus de 80 femmes, dont de nombreuses célébrités. Des accusations pour lesquelles il a plaidé “non coupable”. Libéré sous caution, il attend son procès prévu pour janvier 2020.