Pascal Légitimus s’excuse après avoir comparé homosexualité et pédophilie

Interrogé sur l’affaire Roman Polanski, qui est accusé de viol et de pédophilie, l’acteur a estimé qu’il fallait distinguer l’artiste et son œuvre. Pour étayer son discours, il a fait un parallèle avec l’homosexualité de certains artistes célèbres. 

Ce 15 novembre, Pascal Légitimus était invité sur le plateau des Grandes Gueules de la chaîne RMC pour présenter son livre “L’alphabêtisier”. Durant l'interview, il a été amené à donner son opinion sur l’affaire liée au film “J’accuse” de Roman Polanski. La promotion et les projections du film ont été perturbées par des militants opposés au réalisateur, qui fait toujours l’objet d’une information judiciaire pour viol sur mineure aux États-Unis. 

“Il faut dissocier: il y a l’homme et l’artiste”

Pascal Légitimus a confié avec avoir été invité à dîner “il y a très longtemps” chez Roman Polanski, un homme qu’il a trouvé “vraiment charmant au premier abord”. Il a ensuite déploré la société actuelle: “on ne peut plus rien faire”. Il ajoute: “On ne pourrait pas lire du Sade, Voltaire était raciste. Moi je pense qu’il faut dissocier: il y a l’artiste et l’homme et ça c’est très important”.

Critiqué pour cette intervention, l’ancien membre des Inconnus a poursuivi sur les réseaux sociaux dans un message, qui a été supprimé depuis: “Attention les amis, rectification sur Twitter. Voltaire était raciste, Sade pervers, Céline vous savez, Jean Genet et Cocteau, Trenet homosexuels et pourtant vous appréciez leurs œuvres. Donc vous avez tous et toutes dissocié l’œuvre et son auteur”.

Indignations sur Twitter

Il n’en fallait pas plus pour que la toile s’enflamme et que l’on accuse Pascal Légitimus de mettre sur le même niveau le viol, la pédophilie et le racisme, des actes qui sont punis par la loi, et l’homosexualité.

Face aux attaques, l’humoriste a tenu à remettre les choses au clair et a présenté ses excuses pour “ses propos flous”: “Je ne cautionne en rien, évidemment, les faits et gestes de Roman Polanski. Sans rancune”.

Plein écran
Pascal Légitimus © Capture d'écran RMC