Plein écran
© epa

Pour Kevin Spacey, ce n'était pas une agression mais un flirt

Kevin Spacey a été inculpé pour agression sexuelle. Un jeune homme l'accuse de l'avoir agressé dans un restaurant de Nantucket, en juillet 2016. Sa défense a publié ses arguments. Selon l'acteur de 59 ans, sa victime n'a pas refusé clairement d'être touché. "Il n'a pas demandé à Kevin Spacey d'arrêter et il n'a pas essayer de se sortir de la situation."

Selon la plainte du jeune homme, qui travaillait au bar ce soir-là, ils ont discuté pendant une heure après son service. Kevin Spacey lui aurait ensuite attrapé le pénis et l'aurait masturbé pendant trois minutes. Quand Kevin Spacey s'est dirigé vers les toilettes, le jeune homme a quitté le bar et est rentré chez lui.

L'accusateur de Spacey avait à l'époque menti son âge. Il avait déclaré avoir 23 ans alors qu'il n'en avait que 18. Il a également "accepté" les verres que Spacey lui a offerts. Il l'a laissé passer son bras autour de sa taille, a fumé une cigarette avec lui à l'extérieur et lui a donné son numéro de téléphone.

Pour la défense de Spacey, il ne s'agit ni plus ni moins d'un "flirt mutuel et consensuel, rien de plus". Il n'y a aucun témoin de l'agression.

  1. Harcelée après un tweet de Pauwels: “J’ai été rabaissée à une espèce d’animal dont on peut commenter le cul, la bouche, le cerveau”

    Harcelée après un tweet de Pauwels: “J’ai été rabaissée à une espèce d’animal dont on peut commenter le cul, la bouche, le cerveau”

    “Mal baisée”, “Pétasse”, “elle a des problèmes neurologiques ou elle est née comme ça?” Voilà quelques-unes des insultes que la journaliste Rosanne Mathot a dû subir ces derniers jours sur les réseaux sociaux. Comment expliquer un tel déchaînement à son égard? Et comment lutter contre ce cyberharcèlement? La chroniqueuse revient sur ce violent épisode.