Plein écran
© photo_news

Pourquoi Cyril Hanouna et Arthur n'ont pas le droit de partir au ski

Une enquête du Parisien dévoile les contrats d'assurance qui protègent plusieurs stars de la télé. "Les animateurs du petit écran doivent faire face à de nombreuses interdictions."

"Vous imaginez s'il arrive quelque chose à Cyril Hanouna? 99 % du chiffre d'affaires de H2O repose sur lui", explique Lionel Stan, le directeur de H2O Productions. Le Parisien s'est récemment penché sur les assureurs spécialisés qui protègent les stars de la télé en cas d'accident.

On apprend notamment que Cyril Hanouna ou Arthur ont reçu l'interdiction de pratiquer des sports extrêmes, y compris le ski, en dehors des tournages. Audrey Crespo-Mara ne peut pas prendre son scooter quand elle présente le JT de TF1 le week-end.

Après un accident de moto en 2012, Benjamin Castaldi a dû être remplacé par Nikos Aliagas dans Secret Story. "Ce jour-là, on m'a engueulé et empêché de remonter sur une moto. J'ai aussi eu deux semaines de salaire en moins", a-t-il confié. Il a eu un nouvel accident en décembre dernier, et cette fois, il a dû faire appel à son assurance personnelle. On lui a aussi interdit de participer à des concours d'équitation, sa passion.

Pour Nagui, Thierry Ardisson ou Michel Cymes, les règles semblent moins strictes. Nagui se déplace en moto-taxi, Ardisson aime "s'allumer un gros pétard" sur son deux-roues, tandis que Cymes, fan de ski et de scooter, "a le droit de tout faire".

Le Parisien raconte enfin une anecdote à propos de Money Drop. Au départ, la chaîne TF1 voulait montrer de vrais billets en plateau pour représenter le butin de 250.000 euros, comme dans la version anglaise. "Vous imaginez 250.000 euros en liquide dans un studio de la Plaine-Saint-Denis? Le jour même, 40 mecs en cagoule seraient venus se servir. Les assurances ne nous ont pas suivis, alors on a mis des faux billets"; a révélé Christophe Henriet, directeur des jeux, variétés et divertissements à l'époque.