Plein écran
© AFP

Rihanna charge Trump après les deux fusillades aux États-Unis

La chanteuse a commenté le tweet de condoléances de Donald Trump suite aux fusillades d’El Paso et de Dayton, survenues ce premier week-end d’août et qui ont coûté la vie à 29 personnes.

Rihanna n’a pas apprécié le message de Donald Trump publié suite aux deux fusillades qui ont éclaté à El Paso et à Dayton, dans l’Ohio. Sur les réseaux sociaux, la chanteuse s’est directement adressée au président des États-Unis, qui avait décrit ces deux tragédies comme des “actes de lâcheté”. 

“Euh... Donald, je pense que tu as mal écrit le mot ‘terrorisme’. Ton pays vient de subir deux attaques terroristes d’affilée, faisant presque 30 morts. Et ça, quelques jours après une autre attaque terroriste en Californie, où un terroriste a pu LÉGALEMENT acheter un fusil d’assaut (AK-47) à Vegas, puis conduire pendant des heures jusqu’à un festival en Californie où il a tué 6 personnes dont un jeune bébé!”, a écrit Rihanna, faisant ainsi référence à la fusillade perpétrée dans un festival de gastronomie à Gilroy (Californie) le week-end dernier.

La chanteuse a ensuite critiqué la législation en vigueur sur les armes à feu aux États-Unis, et au projet de mur que Donald Trump souhaite construire à la frontière avec le Mexique: “Imagine un monde où il est plus facile d’obtenir un AK-47 qu’un VISA! Imagine un monde où ils construisent un mur pour garder les terroristes en AMÉRIQUE!!!”

“Mes prières et mes plus sincères condoléances aux familles et aux proches de toutes les victimes du Texas, de la Californie et de l’Ohio! Toutes mes condoléances. Personne ne mérite de mourir comme ça! PERSONNE!”, a conclu la star.

Vingt personnes ont été tuées samedi matin aux abords d’un supermarché au Texas, près de la frontière mexicaine. Le tireur, un homme blanc âgé de 21 ans, a été placé en garde à vue. La police soupçonne un crime à caractère raciste.

 Moins de 13 heures plus tard, neuf autres personnes ont perdu la vie dans une fusillade dans un quartier animé de Dayton, dans l’Ohio. L’auteur de la fusillade était lui aussi un homme blanc de 24 ans. Il a été abattu par des policiers qui patrouillaient dans la zone.