Le rappeur lors de son procès en septembre 2017.
Plein écran
Le rappeur lors de son procès en septembre 2017. © afp

Rohff est un homme libre

Le rappeur, qui était en liberté conditionnelle après avoir été condamné en appel à cinq ans de prison pour violences aggravées, s’est fait retirer son bracelet électronique lundi à la prison de Fresnes. 

En juin 2019, Rohff avait été condamné en appel à cinq ans de prison pour des violences aggravées commises en 2014 dans la boutique parisienne de son éternel rival Booba. Sorti de prison en novembre dernier, le rappeur avait été placé en liberté conditionnelle et portait un bracelet électronique. Mais il est aujourd'hui un homme libre. “Bracelet électronique retiré à Fresnes!”, a-t-il annoncé sur Twitter lundi.

Le rappeur en a également profité pour dévoiler son nouveau clip “9 + 4 = 13".

Le 21 avril 2014, Rohff était entré accompagné de plusieurs hommes dans le magasin Ünkut, boutique de la marque de vêtements fondée par le rappeur Booba, située dans le quartier parisien de Châtelet. Le groupe avait alors roué de coups un jeune vendeur en l’abandonnant dans un état critique, assommé un autre employé avec une caisse enregistreuse et détérioré la boutique.

L’artiste s’était présenté lui-même à la police quelques heures plus tard. Il avait passé deux mois en détention provisoire puis plusieurs mois sous bracelet électronique.

Cet épisode avait marqué l’apogée des “clashes” répétés entre Rohff et son rival Booba, engagés dans une compétition à base de provocations par clips ou réseaux sociaux interposés, d’albums ou de moqueries pour faire le “buzz”, une rivalité attisée par leurs publics respectifs.