"Rohff reconnait avoir donné une gifle"

L'avocat du rappeur a donné sa version des faits dans "Le Grand Journal" ce mardi soir. "Il n'y a pas eu d'expédition punitive, c'est un concours de circonstances", a-t-il fait remarquer.

Rohff sort du silence. Via son avocat, il livre sa version des faits sur la bagarre dans la boutique ünkut. Selon Maître Terquem, il ne s'agit pas, comme l'affirme les rumeurs d'une "expédition punitive". "C'est un concours de circonstances", ajoute l'homme de loi au "Grand Journal".

Me Terquem retrace le parcours de son client: Rohff se rendait dans une boutique qui vend sa ligne de fringues, située à côté de celle de son rival. "Dans la rue, il a été embarqué par un certain nombre de fans - fanatiques, donc, par définition - qui ont un peu excité l'atmosphère. Il a eu le tort de rentrer dans la boutique et de se heurter à un lieutenant de son rival Booba."

L'avocat explique ensuite que des menaces auraient été proférées, ce qui aurait énervé son client. "Il reconnait avoir donné une gifle, sans doute appuyée", dit-il. Mais il est formel: son client n'a pas donné des coups de pieds qui auraient pu être fatals au jeune vendeur de 19 ans. "Evidemment, il préférerait ne pas avoir commis les gestes qui lui sont reprochés", a expliqué Me Terquem.

Booba, quant à lui, a présenté ses excuses au vendeur agressé sur Instagram. "Bon rétablissement à toi et toutes mes excuses", écrit le rappeur.