Plein écran
Stromae. © photo_news

Stromae envisage de porter plainte après la diffusion de “Papaoutai” lors d’une manifestation anti-PMA

Lors d’une manifestation contre la procréation médicalement assistée (PMA), le 6 octobre dernier à Paris, le titre de Stromae “Papaoutai” a été diffusé et utilisé au moment du discours d’un intervenante. L’artiste belge n’avait pas été prévenu à l’avance et envisage donc de porter plainte. 

Repérée par l’émission “Quotidien”, la musique “Papaoutai” de Stromae a complètement été détournée par l’organisation de la manifestation contre la PMA à Paris, il y a quelques jours. Les manifestants, qui prônent un schéma familial constitué d’un père et d’une mère, ont applaudi l’arrivée d’une intervenante sur ce titre. 

Comme l’a rappelé la journaliste sur le plateau de l’émission ce vendredi, toute personne qui souhaite utiliser un morceau pour un événement public doit demander une autorisation au préalable. Le site de la Sacem (ndlr, société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) propose en effet cette démarche en permettant à des organisateurs d’événements “une autorisation pour une manifestation avec de la musique en fond sonore”. 

Contacté par les équipes de Quotidien, l’attaché de presse du chanteur a déclaré que Stromae n’était “pas content”. “On est contre l’utilisation et le détournement de la chanson et de son message”, a-t-il poursuivi, précisant que l’artiste envisageait de porter plainte.