Plein écran
© TPMP

TPMP: peut-on vraiment parler d'agression sexuelle?

OUI.

Suite à l'indignation des médias et des internautes, Jean-Michel Maire a été contraint de s'excuser lundi soir sur le plateau de Touche pas à mon poste. Au bord des larmes, le chroniqueur a reconnu qu'il avait dépassé les bornes en embrassant Soraya Riffy sur la poitrine sans son consentement. Mais selon Buzzfeed, la bande de Cyril Hanouna a tout fait pour minimiser l'agression sexuelle qui s'est déroulée en direct jeudi soir.

Car comme le rappelle Libération, l'article 222-22 du code pénal est très clair sur ce point: "Constitue une agression sexuelle toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise." Et grâce à la vidéo reprise un peu partout sur le web, le doute n'est pas permis: Jean-Michel Maire a embrassé Soraya Riffy par surprise, sur une partie sexuelle de son corps. Qu'elle décide de porter plainte ou non ne change rien à ça.

Or, pendant les vingt minutes d'explications qui ont eu lieu lundi sur C8, Cyril Hanouna et son équipe ont estimé qu'il ne s'agissait pas du tout d'une agression sexuelle et que les journalistes avaient encore exagéré. En culpabilisant la victime et en plaignant l'auteur des faits, l'animateur se trompe complètement de discours au lieu d'éduquer ses (nombreux) téléspectateurs sur un sujet important.