Plein écran
- © Instagram @sleepinthegardn

Troian Bellisario se confie sur sa relation compliquée avec l’allaitement

L’actrice de la série “Pretty Little Liars”, qui a donné naissance à son premier enfant en octobre dernier, s’est confiée avec honnêteté sur sa relation “compliquée” avec l’allaitement. 

Troian Bellisario a avoué qu’elle se sentait frustrée et fatiguée par l’allaitement, qui l’oblige à faire attention à tout ce qu’elle mange, et à tirer régulièrement son lait maternel. Elle a toutefois ajouté qu’elle était heureuse de pouvoir nourrir sa fille de cette manière. 

“Je n’aurais jamais pensé que quelque chose d’aussi simple serait aussi compliqué”, a-t-elle écrit sur Instagram. “Mon lait est arrivé immédiatement (quelle chance!) ma fille a toujours bien mangé (un peu de reflux, mais tout va bien) et l’allaiter n’a jamais été douloureux ou frustrant (c’est tellement rare)”.

“Mais les inflammations mammaires, le fait de se réveiller au beau milieu de la nuit pour pomper, de devoir s’arrêter sur l’autoroute pour pomper, de devoir me cacher dans un recoin de ma maison pour pomper sans quoi je ne peux pas dormir, c’est tellement douloureux", a poursuivi l’actrice. 

Dans sa publication, Troian Bellisario a partagé une photo d’elle en train de nourrir sa fille, et une seconde où on peut la voir utiliser un tire-lait. “Je n’ai eu l’air aussi glamour tout en ayant l’impression d’être une vache laitière", a-t-elle plaisanté.

Ex-anorexique, l’actrice éprouve également quelques difficultés à gérer son rapport avec son alimentation. “Je dois faire attention à tout ce que je mets ou ne mets pas dans mon corps, y compris l’alcool et les médicaments”. 

“Une évidence”

Malgré les inconvénients, la star est heureuse de pouvoir allaiter sa fille. “Peu importe combien je déteste tirer mon lait ou combien ma relation avec la nourriture est compliquée, ça a été une joie, un honneur et une évidence de nourrir ma fille de cette manière”.

“Mon corps nous a facilité la tâche et j’ai aimé chaque moment privilégié que j’ai eu l’occasion de passer avec elle. Toutes les mères n’y ont pas droit", a-t-elle conclu.