Plein écran
© photo_news

Un collègue de Jean-Luc Delarue raconte ses pires secrets

Vincent Meslet a côtoyé l'animateur pendant des années sur France 2.

Plein écran
© Fayard

"Jean-Luc est le double miroir de la télévision: de ce qu'elle a de plus merveilleux et de plus redoutable", écrit Vincent Meslet. Ancien directeur exécutif de France 2, il s'apprête à publier son livre "Jean-Luc Delarue, la star qui ne s'aimait pas" le 19 septembre prochain. "Ce qui a tué Jean-Luc est ce qui tue la télévision, l'inconséquence, la perte de toute logique, le sacrifice du génie artistique sur l'autel de l'ambition et de la puissance."

L'argent qui lui brûle les doigts
Vincent a côtoyé Jean-Luc pendant des années sur France 2 avant de le perdre de vue. Il a assisté à ses débuts foudroyants et sa célébrité destructrice. "Le 10 juin 1994, jour où il reçoit son premier chèque de France 2, Jean-Luc Delarue prend une cuite. Il boit des grands crus au goulot en dansant sur la musique de "Reservoir Dogs", le film de Quentin Tarantino qui lui a inspiré le nom de sa société", se souvient l'auteur et producteur. "Chaque contrat provoque chez lui une intense satisfaction, un sentiment de victoire. Mais, le soir et la nuit venus, il se "met mal". Il boit et se drogue de manière violente et autodestructrice. Les jours qui suivent, il se lance dans des dépenses inconsidérées, claque des dizaines de milliers de francs de façon compulsive, comme pour se débarrasser d'un argent qui lui brûle les doigts."

Un homme mort
Selon des extraits dévoilés sur le site de BFM TV, l'animateur de Ça se discute était soumis à une pression très intense. Son patron Jean-Pierre Elkabbach l'aurait un jour menacé: "Si tu ne renégocies pas, tu seras un homme mort, carbonisé. Ta carrière sera détruite. Tu n'es rien sans nous."

Attaché à un radiateur
Terriblement angoissé, Jean-Luc Delarue se droguait énormément, même au travail, et il se retrouvait parfois "dans les pires endroits, mis à mal au milieu de clochards, attaché à un radiateur dans une chambre d'hôtel... Parfois, il faut juste le forcer à bouger lorsqu'il s'enferme dans son appartement, fenêtres fermées, des jours et des jours."

Tourisme sexuel
Avec Hubert Boukobza, le patron des Bains Douches, l'animateur s'est rendu "dans des lieux chics où le tourisme sexuel autorise tous les fantasmes: Maldives, Phuket, Marrakech, Ibiza." Il a testé de nombreux régimes et cures de désintoxication, allant "même jusqu'à faire laver son sang."

On sera mieux là-haut
Il pouvait aussi mettre ses proches en danger. Vincent Meslet évoque une triste anecdote avec sa fiancée de l'époque, Elsa. Une nuit dans les rues de Paris, il était avec elle et son demi-frère en voiture vers 3h du matin. "Il passe par les voies sur berges, non loin du pont où la princesse Diana trouvera la mort en 1997. Il pousse la musique à fond (...) puis se tourne vers Elsa: On sera mieux là-haut tous ensemble, non? Il accélère, tout le monde crie dans l'habitacle, la voiture finit par se fracasser contre un poteau de la bretelle de sortie avant de faire trois tonneaux."

Jean-Luc Delarue est décédé en 2012 d'un cancer de l'estomac. Il avait 48 ans.