1. Quand doit-on prendre nos vitamines pour qu’elles soient vraiment efficaces?

    Quand doit-on prendre nos vitamines pour qu’elles soient vraiment efficaces?

    On ne prend pas des compléments alimentaires sans réfléchir. Il vaut mieux, d’ailleurs, que nos vitamines aient été conseillées par un médecin. Tout le monde n’a, en effet, pas besoin d’en prendre. Il faut, dans tous les cas, avoir une alimentation équilibrée. Nos vitamines et minéraux, quand ils proviennent de nos repas, sont “plus puissants” et “mieux absorbés” par le corps que les suppléments alimentaires.
  2. Non, les rhumatismes ne sont pas qu'un truc de personnes âgées

    Non, les rhumatis­mes ne sont pas qu'un truc de personnes âgées

    On pense souvent que les maladies rhumatismales, provoquant douleurs, gonflement des articulations, raideurs et fatigues, sont des maladies qui ne touchent que les personnes d’un certain âge. En réalité, rien qu’en Belgique, 200.000 personnes en souffrent. Le podcast Parlons-en, lancé le 2 juin, fait la lumière sur les combats et les victoires de Céline, Cécile, Justine et Thierry, atteints respectivement de spondylarthrite ankylosante, arthrite psoriasique et polyarthrite rhumatoïde.
  1. “Le plus grand handicap qui existe dans la vie, ce n’est pas le mien, mais c’est la peur”
    Interview

    “Le plus grand handicap qui existe dans la vie, ce n’est pas le mien, mais c’est la peur”

    Lucie Carrasco est atteinte d’une maladie génétique, l’amyotrophie spinale. Amoureuse de voyages et surtout de nouvelles découvertes, la trentenaire s’est mis en tête de parcourir le monde. Après avoir visité les États-Unis d’ouest en est, elle est partie à la découverte du Japon aux côtés de Jérémy Michalak. Une aventure qui sera diffusée ce mercredi soir dans l’émission “Discover", sur Plug RTL. Rencontre.
  2. Peut-on vraiment perdre des cuisses après un drainage lymphatique, le massage préféré des stars?

    Peut-on vraiment perdre des cuisses après un drainage lymphati­que, le massage préféré des stars?

    Les publications au sujet des miracles qu’offre le drainage lymphatique se multiplient sur les réseaux sociaux. Jambes et ventre dégonflés: les avant/après postés à la suite d’une séance font rêver. Certains prétendent même au massage en vogue des vertus minceur “express”, qui se traduisent par quelques centimètres en moins au niveau des cuisses et du tour de taille. De la poudre aux yeux?
  3. Un club de strip-tease de Las Vegas offre un lap dance en échange d’une vaccination
    Play

    Un club de strip-tea­se de Las Vegas offre un lap dance en échange d’une vaccinati­on

    Le Hustler Club de Larry Flynt de Las Vegas qui accueille un centre de vaccination actuellement, offre un “lap dance”, une carte de membre, des bouteilles et des billets de spectacle à toute personne qui vient se faire vacciner par Pfizer ou Johnson & Johnson. L’initiative, lancée d’abord à la Nouvelle-Orléans, est devenue populaire et s’est répandue dans les clubs de The Hustler à travers les États-Unis.
  1. 6 alternatives aux protections hygiéniques jetables

    6 alternati­ves aux protecti­ons hygiéni­ques jetables

    Chaque mois, les femmes saignent et ce, durant en moyenne 40 années de leur vie. Des centaines de cycles durant lesquels elles utilisent des protections hygiéniques, souvent très coûteuses, dangereuses pour leur santé, mais aussi peu respectueuses de l’environnement. Conscientes de ces éléments néfastes, elles sont de plus en plus nombreuses à se tourner vers des alternatives plus saines et écologiques, allégeant par la même occasion leur budget. Coupe menstruelle, culotte de règles, tampons réutilisables... Tour d’horizon des meilleures alternatives aux protections hygiéniques traditionnelles, qui vous aidera à choisir celle qui vous correspond le mieux, en prenant en compte votre rythme de vie, votre flux de règles et votre budget.
  2. À cause de son lourd passé, Wivine est incapable de porter le masque: “Ce n’est pas par confort ou parce que je suis égoïste”
    Témoignage

    À cause de son lourd passé, Wivine est incapable de porter le masque: “Ce n’est pas par confort ou parce que je suis égoïste”

    Avec la crise sanitaire, le masque buccal s’est imposé dans notre quotidien. Obligatoire dans les transports en commun, à la pharmacie ou encore au supermarché, ce bout de tissu nous accompagne désormais dans chacun de nos déplacements. Si nous nous y sommes accoutumés, le port du masque reste pour certains insupportable. Non pas à cause des quelques gênes qu’il peut générer, mais parce que celui-ci est bien trop difficile à porter. C’est le cas pour certaines personnes handicapées, mais aussi pour celles qui ont connu un traumatisme par le passé, à l’instar de Wivine. La trentenaire, originaire de Bruxelles, aimerait faire entendre sa voix. “Non, ce n’est pas forcément par défiance ou par confort personnel.”