1. La jeunesse, victime collatérale de la Covid-19: “Sacrifier sa vie à 20 ou à 50 ans, ce n’est pas la même chose”
    Témoignages

    La jeunesse, victime collatéra­le de la Covid-19: “Sacrifier sa vie à 20 ou à 50 ans, ce n’est pas la même chose”

    Solitude, frustration et manque de considération. Ce sont les sentiments qui ressortent des témoignages de trois jeunes Belges que nous avons recueillis. L’année qui vient de s’écouler fut particulière pour chacun d’entre nous, peut-être encore plus pour nos étudiants qui ont dû s’adapter à de nouvelles organisations, mais aussi se construire tout en faisant une croix sur leur vie sociale.
  2. La marque française de bijoux Lõu Yetu visée par des témoignages accablants: “L’enfer sur terre”

    La marque française de bijoux Lõu Yetu visée par des témoigna­ges accablants: “L’enfer sur terre”

    “Lõu Yetu, c’est le meilleur exemple de la marque très belle en apparence, mais qui est vraiment très laide derrière le rideau.” La marque de bijoux française Lõu Yetu est dans la tourmente depuis mardi soir. Des dizaines de témoignages négatifs au sujet de l’entreprise ont été partagés par le compte Instagram Balance Ta Start-Up. D’anciens employés, mais aussi des stagiaires, dénoncent un harcèlement moral permanent, une pression constante et des mensonges autour des valeurs de la griffe.
  1. Vous êtes votre pire ennemi: on vous explique comment devenir votre meilleur ami

    Vous êtes votre pire ennemi: on vous explique comment devenir votre meilleur ami

    On dit souvent qu’il faut apprendre à être heureux avec soi-même avant de réussir à l’être avec ceux qui nous entourent. Nous passons tout notre temps avec nous-même, guidé par une petite voix que personne d’autre n’entend, à part nous et porté par les images que nous fabriquons dans notre monde intérieur. Philippe Presles, psychothérapeute, s’intéresse dans un livre paru chez Albin Michel à notre Moi, cette part de nous-même que nous connaissons si peu. Notre Moi, c’est notre meilleur ami ou notre pire ennemi, selon les jours et nos choix.
  1. De l’obésité morbide à coach sportive: Natacha veut que sa métamorphose inspire les gens en surpoids

    De l’obésité morbide à coach sportive: Natacha veut que sa métamorpho­se inspire les gens en surpoids

    Le terme est souvent galvaudé, mais de 114 kilos et son obésité morbide à son corps actuel de femme ultra sportive de 63 kilos, on peut dire que Natacha De Vylder s’est métamorphosée. Et en un peu plus d'un an à peine s’il vous plaît. Celle qui est désormais devenue coach sportif espère guider d’autres femmes et les aider à se débarrasser de leurs mauvaises habitudes destructrices.