1. Faire une recherche Google de ses symptômes n’est pas une si mauvaise idée, selon une étude

    Faire une recherche Google de ses symptômes n’est pas une si mauvaise idée, selon une étude

    Dès l’apparition d’une petite rougeur, d’un mal de tête ou d’une douleur dans le ventre, nous sommes nombreux à ouvrir Google afin de tenter d’établir nous-mêmes un diagnostic. Une habitude considérée comme mauvaise, car les résultats de nos recherches mènent souvent à des pathologies plus effrayantes les unes que les autres. Mais selon une récente étude de Harvard, consulter le “docteur Google” ne serait pas une si mauvaise idée. Explications.
  1. Des difficultés pour dormir? Un neurologue vous confie ses 11 conseils

    Des difficul­tés pour dormir? Un neurologue vous confie ses 11 conseils

    Vous ne pouvez pas vous endormir sans poser un masque sur vos yeux? Votre partenaire ronfle? Vous vous réveillez beaucoup trop tôt? Pour beaucoup de gens, dormir à poings fermés reste une utopie. Ces derniers mois, 15% de “mauvais dormeurs” supplémentaires ont même été recensés. Le neurologue et expert certifié du sommeil, Inge Declercq, donne des conseils. “Il est important de transmettre que l’insomnie ou le fait de mal dormir est dans la plupart des cas réellement réversible et qu’il existe un remède sur mesure pour presque tout le monde.”
  2. Le risque de thrombose plus élevé avec la pilule qu’avec le vaccin AstraZeneca: “Nous mettons peu les femmes en garde contre ce phénomène”

    Le risque de thrombose plus élevé avec la pilule qu’avec le vaccin AstraZene­ca: “Nous mettons peu les femmes en garde contre ce phénomène”

    Des cas “suspects” de thrombose signalés après l’injection d’un vaccin AstraZeneca inquiètent, au point où la poursuite de l’utilisation du produit est remise en question. Un débat qui relance également les interrogations autour de la pilule contraceptive. Sur un million de femmes qui prennent la pilule, 500 à 700 d’entre elles sont exposées à un risque de thrombose tous les ans. Le professeur de gynécologie Johan Verhaeghe (UZ Leuven) explique les chiffres: “Si vous ne fumez pas, n’êtes pas en surpoids ou n’avez pas de cas de caillots sanguins dans votre famille, vous n’avez en principe pas à craindre la pilule”.
  1. Avec Chronique de l’endométriose, Coline parle sans tabou de sa maladie: “C’est important que chacune puisse se dire: ‘Je ne suis pas la seule’”

    Avec Chronique de l’endométriose, Coline parle sans tabou de sa maladie: “C’est important que chacune puisse se dire: ‘Je ne suis pas la seule’”

    En Belgique, plus d’une femme sur dix souffre d’endométriose. Si l’on en parle de plus en plus, il demeure tout de même quelques tabous autour de cette maladie chronique. À l’occasion de la Semaine européenne de prévention et d’information sur l’endométriose, nous avons discuté avec Coline Desonay, qui a lancé le site Chroniques de l’endométriose où elle distille informations, témoignages de sensibilisation et points de vue d’experts sur la question.
  2. “Les gens qui ont souffert sont plus intéressants que les autres”, mais encore faut-il savoir aller de l’avant
    Interview

    “Les gens qui ont souffert sont plus intéres­sants que les autres”, mais encore faut-il savoir aller de l’avant

    Sandrine De Montmort a vécu des choses difficiles dans sa vie: un rapt en Californie (heureusement, ce ne fut l’affaire que de quelques très longues heures et d’une grosse frayeur), le décès de son petit garçon alors âgé de quelques mois sans raison apparente, celui de son père un peu plus tard… De ces épreuves, Sandrine, qui a longtemps travaillé dans la presse féminine et l’événementiel, a appris beaucoup. Elle a rassemblé dans un livre tout ce qui l’a aidée à aller de l’avant. “Vivre pour apprendre” est un livre de développement personnel “simple” destiné à “ouvrir les consciences” de ceux qui en ont besoin.
  1. Convocation pour la vaccination Covid: comment ça marche?

    Convocati­on pour la vaccinati­on Covid: comment ça marche?

    Les premières convocations pour recevoir le vaccin contre le coronavirus sont parties mercredi chez les Wallons de plus de 65 ans, indiquait jeudi la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale (PS), confirmant que la vaccination pour cette tranche d’âge commencera la semaine prochaine. De son côté, la Région bruxelloise débutera par les plus de 75 ans, dès la semaine prochaine également. Des questions pratiques se posent: à quoi ressemble la convocation et comment s’inscrire?
  2. La task force recommande aux femmes enceintes de se faire vacciner contre le coronavirus

    La task force recommande aux femmes enceintes de se faire vacciner contre le coronavi­rus

    Les soignants devraient recommander aux femmes enceintes et à celles qui prévoient une grossesse de se faire vacciner contre le Covid-19, ont indiqué les docteurs Isabelle Dehaene, de l'hôpital universitaire de Gand, et Frédéric Debiève (Cliniques universitaires Saint-Luc), samedi lors du point presse hebdomadaire de la task force vaccination. Le Conseil supérieur de la santé (CSS) ne recommande pas, quant à lui, la vaccination systématique des femmes enceintes.
  1. Des soupes pour les étudiants fragilisés: “Nous savons à quel point cela peut être difficile pour eux”

    Des soupes pour les étudiants fragilisés: “Nous savons à quel point cela peut être difficile pour eux”

    Pour aider les étudiants fragilisés, Sarah et Benoit, les patrons du Tea Late à Liège, ont lancé une récolte de dons. Avec cet argent, et avec l’aide de restaurateurs locaux, ils vont préparer 100 litres de soupe, au moins, et les distribuer aux étudiants de l’Université. L’opération connaît déjà un grand succès, et le couple compte bien la mener aussi longtemps que cela sera nécessaire.