Plein écran
© Getty Images

3 choses à éviter si votre enfant souffre de varicelle

La varicelle est une maladie très contagieuse et quasi inévitable pendant l’enfance. Bénigne, elle se manifeste chez l’enfant par de la fièvre, de la fatigue et des petits boutons rouges (vésicules) qui démangent énormément. Ces vésicules apparaissent quelques jours après les autres symptômes.

Voici trois comportements à éviter: 

Donner un anti-inflammatoire

L’ibuprofène (Nurofen sirop®, Perdophen sirop® et génériques) est à proscrire en cas de varicelle. Il est antidouleur, antifièvre et anti-inflammatoire. On le donne généralement pour diminuer les fortes fièvres (>39°C) mais son utilisation est déconseillée en cas de varicelle. De par son action, l’ibuprofène inhibe la réaction inflammatoire du corps, véritable mécanisme de défense immunitaire. Une infection peut donc être masquée ou pire s’étendre! Souvenez-vous du cas de Lewis.

Le paracétamol reste à privilégier dans tous les cas et est le seul médicament antidouleur et antipyrétique (anti-fièvre) possible en cas de varicelle. La dose pour les enfants est de 15mg/kg jusqu’à 4x/jour (en respectant bien un intervalle de minimum 4 heures entre chaque prise). Chez les jeunes enfants, on privilégiera toujours le paracétamol sous forme de sirop. En effet, son absorption par l’organisme est plus constante par cette voie d’administration.

Faire prendre un long bain

Les longs bains bien chauds sont à éviter chez un enfant qui a la varicelle. Les boutons risquent de macérer et de se surinfecter. La meilleure solution? Un court bain frais quotidien qui apaise les chatouillements des boutons (maximum 32°C) ou une douche rapide. Le séchage doit être délicat (tamponner et non frotter la peau). De plus, si l’enfant fait de la fièvre (ce qui n’est pas rare en cas de varicelle), la chaleur est à éviter. Les bains (ou douches) frais font partie des mesures non médicamenteuses pour faire descendre la fièvre.

Mettre du talc sur les boutons

On évite le talc qui provoque une macération et augmente le risque de surinfection. On évite aussi les désinfectants colorés, car ils pourraient masquer une éventuelle infection. On préférera un petit désinfectant incolore à base de chlorhexidine pour soigner les boutons matin et soir. Comme les boutons ont tendance à démanger, on peut soulager son enfant grâce à un léger antihistaminique disponible en pharmacie. Comme expliqué plus haut, un bain frais peut aussi aider à apaiser les démangeaisons. On veillera aussi à couper bien ras les ongles de l’enfant afin de ne pas surinfecter les lésions par grattage. Chez les nourrissons, on peut envisager le port de petits gants en coton.

Quand consulter?

Lorsque les symptômes suivants sont présents:
- la fièvre diminue puis reprend ou persiste après le 3e ou le 4e jour
- les lésions deviennent très importantes ou bleutées
- l’enfant saigne de la bouche

Mais aussi lorsque d’autres symptômes sont présents comme une douleur au ventre importante, des vomissements, des troubles de l’équilibre ou une attitude anormale de l’enfant.

  1. Les médecins la pensaient constipée, elle meurt d’un cancer à 3 ans

    Les médecins la pensaient constipée, elle meurt d’un cancer à 3 ans

    Son instinct maternel savait que quelque chose n’allait pas. Aoife Flanagan, une fillette de 3 ans vivant à Rayleigh au Royaume-Uni, se plaignait d’avoir mal au ventre. Elle a ensuite confié à sa mère qu’elle souffrait de douleurs dans d’autres parties de son corps. Eilish, inquiète, a emmené Aoife chez les médecins à plusieurs reprises: onze fois en trois semaines. Elle explique à Fox News: “Elle a été hospitalisée à plusieurs reprises pour des infections mais on nous disait qu’elle souffrait de constipation, chose fréquente chez les enfants.”
  2. “Les fausses infos sur les vaccins sont encore plus dangereuses que les maladies”

    “Les fausses infos sur les vaccins sont encore plus dangereu­ses que les maladies”

    Les rumeurs et fausses informations propagées principalement sur internet au sujet des vaccins constituent un danger encore plus grand que les maladies elles-mêmes, a déclaré jeudi le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), au sommet Global Vaccination organisé à Bruxelles. La reine Mathilde, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker ainsi que la ministre de la Santé Maggie De Block ont assisté à l'événement.
  1. Végétalisme déconseillé aux enfants et femmes enceintes: des scientifiques dénoncent un “avis infondé”

    Végétalis­me déconseil­lé aux enfants et femmes enceintes: des scientifi­ques dénoncent un “avis infondé”

    Une centaine de médecins belges et étrangers se sont à nouveau indignés jeudi de l'avis rendu en juin par l'Académie royale de médecine de Belgique (ARMB), déconseillant aux femmes enceintes et enfants d'observer un régime végétalien, qui exclut tous les produits issus du règne animal. Dans une réponse adressée à l'ARMB, ces scientifiques dénoncent un "avis infondé" qui "relève de la désinformation", alors que l'instance soutient remplir sa mission d'information.
  2. 31 % des Belges qui ne font pas de sport en feraient s'ils étaient encouragés par quelqu'un

    31 % des Belges qui ne font pas de sport en feraient s'ils étaient encouragés par quelqu'un

    Il ne faut pas sous-estimer l’importance de l’aspect social dans la motivation à faire du sport. Une étude de Garmin, réalisée par iVOX auprès de 1.000 Belges, dévoile que ceux qui ne pratiquent jamais de sport (24 %) le feraient s’ils avaient quelqu’un qui les encourage à le faire (31 %). Mais aussi que la moitié des Belges qui pratiquent un sport le font avec d’autres personnes.