Plein écran
© Getty Images

3 choses à éviter si votre enfant souffre de varicelle

La varicelle est une maladie très contagieuse et quasi inévitable pendant l’enfance. Bénigne, elle se manifeste chez l’enfant par de la fièvre, de la fatigue et des petits boutons rouges (vésicules) qui démangent énormément. Ces vésicules apparaissent quelques jours après les autres symptômes.

Voici trois comportements à éviter: 

Donner un anti-inflammatoire

L’ibuprofène (Nurofen sirop®, Perdophen sirop® et génériques) est à proscrire en cas de varicelle. Il est antidouleur, antifièvre et anti-inflammatoire. On le donne généralement pour diminuer les fortes fièvres (>39°C) mais son utilisation est déconseillée en cas de varicelle. De par son action, l’ibuprofène inhibe la réaction inflammatoire du corps, véritable mécanisme de défense immunitaire. Une infection peut donc être masquée ou pire s’étendre! Souvenez-vous du cas de Lewis.

Le paracétamol reste à privilégier dans tous les cas et est le seul médicament antidouleur et antipyrétique (anti-fièvre) possible en cas de varicelle. La dose pour les enfants est de 15mg/kg jusqu’à 4x/jour (en respectant bien un intervalle de minimum 4 heures entre chaque prise). Chez les jeunes enfants, on privilégiera toujours le paracétamol sous forme de sirop. En effet, son absorption par l’organisme est plus constante par cette voie d’administration.

Faire prendre un long bain

Les longs bains bien chauds sont à éviter chez un enfant qui a la varicelle. Les boutons risquent de macérer et de se surinfecter. La meilleure solution? Un court bain frais quotidien qui apaise les chatouillements des boutons (maximum 32°C) ou une douche rapide. Le séchage doit être délicat (tamponner et non frotter la peau). De plus, si l’enfant fait de la fièvre (ce qui n’est pas rare en cas de varicelle), la chaleur est à éviter. Les bains (ou douches) frais font partie des mesures non médicamenteuses pour faire descendre la fièvre.

Mettre du talc sur les boutons

On évite le talc qui provoque une macération et augmente le risque de surinfection. On évite aussi les désinfectants colorés, car ils pourraient masquer une éventuelle infection. On préférera un petit désinfectant incolore à base de chlorhexidine pour soigner les boutons matin et soir. Comme les boutons ont tendance à démanger, on peut soulager son enfant grâce à un léger antihistaminique disponible en pharmacie. Comme expliqué plus haut, un bain frais peut aussi aider à apaiser les démangeaisons. On veillera aussi à couper bien ras les ongles de l’enfant afin de ne pas surinfecter les lésions par grattage. Chez les nourrissons, on peut envisager le port de petits gants en coton.

Quand consulter?

Lorsque les symptômes suivants sont présents:
- la fièvre diminue puis reprend ou persiste après le 3e ou le 4e jour
- les lésions deviennent très importantes ou bleutées
- l’enfant saigne de la bouche

Mais aussi lorsque d’autres symptômes sont présents comme une douleur au ventre importante, des vomissements, des troubles de l’équilibre ou une attitude anormale de l’enfant.