Plein écran
© REUTERS

Accusé de provoquer des cancers, le célèbre talc pour bébé Johnson & Johnson retiré du marché

Le groupe américain Johnson & Johnson a annoncé mardi qu'il allait cesser de vendre aux Etats-Unis et au Canada sa poudre pour bébés à base de talc, dont les ventes avaient déjà reculé en raison de l'évolution des habitudes et d'une méfiance vis-à-vis du produit.

La société pharmaceutique et de produits d'hygiène a en effet fait face à des milliers de plaintes ces dernières années accusant son talc de contenir de l'amiante et de provoquer des cancers, et a été condamnée à plusieurs reprises dans ce cadre. Johnson & Johnson a toutefois toujours affirmé que sa poudre pour bébés ne contenait pas d'amiante et ne causait pas de cancer.

Même s'il en suspend la vente, il compte bien continuer à défendre "vigoureusement" le produit et sa sécurité et a encore affirmé mardi avoir gagné tous les verdicts en appel. Mais "dans le cadre d'une revue du portefeuille de produits menée en mars suite à l'apparition du Covid-19, la division de Johnson & Johnson dédiée aux produits de santé de grande consommation a cessé de livrer des centaines de produits aux Etats-Unis et au Canada pour donner la priorité à des produits fortement demandés et pour permettre la distanciation sociale dans les usines de fabrication et les entrepôts de livraison", explique le groupe dans un communiqué. Il a dans la foulée décidé de suspendre définitivement la vente d'environ 100 références aux Etats-Unis et au Canada, dont la poudre pour bébés à base de talc. 

“Désinformation”

"La demande pour la poudre pour bébés Johnson & Johnson à base de talc en Amérique du Nord avait déjà diminué en raison en grande partie de changements dans les habitudes des consommateurs", a souligné le groupe. Et ce déclin a été "accéléré par la désinformation concernant la sécurité du produit et par une salve constante de publicités incitant à porter plainte" contre la poudre, a-t-il ajouté. Le produit sera toujours disponible dans les pays où "il y a une demande importante de la part des consommateurs".

  1. Reprendre le sport après un accouchement? Oui, mais pas n’importe comment!

    Reprendre le sport après un accouche­ment? Oui, mais pas n’importe comment!

    Le sport, on le sait, est un atout non négligeable pour la santé. Il permet de garder la forme ou de la récupérer. Mais après une grossesse, peut-on s’y remettre tout de suite? Cette période de la vie d’une femme, bien que merveilleuse car elle engendre la vie, peut mettre votre corps à rude épreuve: prise de poids, douleurs musculaires, relâchement des articulations et des tissus, essoufflement,... L’accouchement, point d’orgue, est souvent comparé à un marathon. Alors, peut-on reprendre directement le sport après avoir donné naissance à son bébé? Il faut, avant toute chose, en parler à son gynécologue. Dès que celui-ci vous donne le feu vert, reprendre régulièrement et en douceur une pratique sportive vous redonnera tonus et vitalité, et ce même si bébé ne fait pas ses nuits.
  2. Quel impact le coronavirus a-t-il eu sur le bonheur des Belges?
    Enquête nationale du bonheur

    Quel impact le coronavi­rus a-t-il eu sur le bonheur des Belges?

    La crise du coronavirus a rendu le Belge plus angoissé mais a aussi renforcé ses liens avec les autres, procurant un sentiment de solidarité bénéfique, ressort-il vendredi de l'Enquête nationale sur le bonheur menée par la compagnie d'assurance-vie NN et l'Université de Gand (UGent). Ces dernières formulent une série de recommandations pour remédier aux effets négatifs de la crise et renforcer le positif.
  3. Été et coronavirus: les bons gestes à adopter
    Play
    Coronavirus

    Été et coronavi­rus: les bons gestes à adopter

    Dans le cas d’étés particulièrement chauds tels que connus ces dernières années, avec des températures élevées de 30 voire 35 degrés, il existe déjà des populations “à risques”, qui sont malheureusement semblables aux personnes à risques dans le cas de l’épidémie de coronavirus, a souligné vendredi matin Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19, lors de la conférence de presse désormais hebdomadaire, pointant par exemple les personnes âgées et les patients souffrant de maladies chroniques, cardiaques, pulmonaires ou rénales. Voici donc quelques conseils de bon sens glissés à l’approche de l’été.