Plein écran
© thinkstock

Alcool et chaleur: attention !

Les beaux jours se multiplient, la saison des barbecues et des verres en terrasse approche à grands pas... mais attention, un rappel s’impose: l’alcool et le soleil ne font guère bon ménage. Il convient dès lors de respecter les consignes d’usage... 

Le retour de l’été fait le bonheur des cafetiers. Les clients s’installent en terrasse et en profitent jusqu’aux derniers rayons, enchaînant aussi parfois les tournées plus que de raison. Or, s’enivrer sous un soleil de plomb peut décupler les effets déjà néfastes de l’alcool, rappellent Huffington Post et Slate

Sensation de malaise

L’alcool est un vasodilatateur, ce qui signifie qu’il élargit et dilate les vaisseaux sanguins. La chaleur du corps monte alors plus facilement à la surface de la peau, ce qui génère une sensation de malaise”, explique Julia Blank, médecin au Providence Saint John’s Health Center de Santa Monica (Californie). Conséquences? Un sentiment d’inconfort, voire des rougeurs sur le visage. 

Mais ce n’est pas tout. 

Perte d’eau importante

L’alcool est aussi un diurétique et sollicite davantage les reins. Ils produisent dès lors une quantité d’urine supérieure à la normale. Une perte d’eau importante qui vient s’ajouter à une sueur abondante. Le spectre de la déshydratation plane déjà au-dessus de l’apéro. Un risque encore aggravé si l’on ajoute au tableau une activité sportive: foot dans le jardin, beach-volley sur la plage, etc. 

Coup de chaleur

En effet, si la température du corps dépasse les 38°c, c’est le coup de chaleur (hyperthermie) assuré, avec son lot de symptômes abominables: nausées, migraines, vomissements voire évanouissement. Au-delà de 41°c, l’hyperthermie peut s’avérer carrément mortelle. 

De l’eau à volonté

Pour limiter les effets de cette dangereuse surchauffe, les médecins conseillent de boire beaucoup d’eau, à raison d’un verre d’eau toutes les trente minutes ou deux verres d’eau entre chaque boisson alcoolisée. Une hydratation renforcée pour maintenir l’alimentation des stocks corporels mis à rude épreuve. 

Plein écran
© thinkstock