Illustration.
Plein écran
Illustration. © getty

Antibiotiques: des chercheurs liégeois font une découverte majeure

Une équipe de l'Université de Liège (ULiège) a découvert qu'un médicament régulièrement prescrit pour traiter les maladies coronaires pouvait aussi agir en tant qu'antibiotique puissant, annonce l'université mercredi. "Cela représente une nouvelle avancée majeure dans la lutte contre les infections par les bactéries résistantes aux antibiotiques", se réjouit l'ULiège dans un communiqué.

Le Pr Patrizio Lancelloti, la Dr Cécile Oury et leur équipe ont découvert que le médicament antiplaquettaire ticagrelor (commercialisé sous le nom Brilique en Belgique), utilisé pour traiter la maladie coronaire, le syndrome coronaire et l'infarctus, est aussi un antibiotique puissant. Il possède en effet "une activité bactéricide contre les bactéries Gram-positives". En d'autres mots, ce médicament tue les bactéries résistantes aux antibiotiques. En outre, "sa rapidité d'action est supérieure à celle des antibiotiques couramment utilisés (...) et la fréquence d'apparition de résistance est extrêmement faible", explique l'ULiège.

Le tricagrelor est l'un des médicaments les plus souvent administrés au monde pour la prévention des maladies cardiovasculaires, comme l'infarctus du myocarde et les atteintes vasculaires cérébrales (AVC).

Les staphylocoques et entérocoques résistants "comptent parmi les pathogènes qui représentent l'une des plus grandes menaces pour la santé humaine au niveau mondial", rappelle le communiqué. Ils ont développé des résistances aux antibiotiques qui les traitent et ces derniers manquent dès lors d'efficacité. Or, ces bactéries "sont les premières responsables de l'infection des prothèses et des implants médicaux, de la septicémie et de l'endocardite".

L'étude, réalisée par une équipe de chercheurs et médecins de l'ULiège, du GIGA (centre de recherche biomédicale de l'ULiège) et du CHU de Liège, est publiée dans la revue JAMA Cardiology.

  1. Reprendre le sport après un accouchement? Oui, mais pas n’importe comment!

    Reprendre le sport après un accouche­ment? Oui, mais pas n’importe comment!

    Le sport, on le sait, est un atout non négligeable pour la santé. Il permet de garder la forme ou de la récupérer. Mais après une grossesse, peut-on s’y remettre tout de suite? Cette période de la vie d’une femme, bien que merveilleuse car elle engendre la vie, peut mettre votre corps à rude épreuve: prise de poids, douleurs musculaires, relâchement des articulations et des tissus, essoufflement,... L’accouchement, point d’orgue, est souvent comparé à un marathon. Alors, peut-on reprendre directement le sport après avoir donné naissance à son bébé? Il faut, avant toute chose, en parler à son gynécologue. Dès que celui-ci vous donne le feu vert, reprendre régulièrement et en douceur une pratique sportive vous redonnera tonus et vitalité, et ce même si bébé ne fait pas ses nuits.
  2. Quel impact le coronavirus a-t-il eu sur le bonheur des Belges?
    Enquête nationale du bonheur

    Quel impact le coronavi­rus a-t-il eu sur le bonheur des Belges?

    La crise du coronavirus a rendu le Belge plus angoissé mais a aussi renforcé ses liens avec les autres, procurant un sentiment de solidarité bénéfique, ressort-il vendredi de l'Enquête nationale sur le bonheur menée par la compagnie d'assurance-vie NN et l'Université de Gand (UGent). Ces dernières formulent une série de recommandations pour remédier aux effets négatifs de la crise et renforcer le positif.
  3. Été et coronavirus: les bons gestes à adopter
    Play
    Coronavirus

    Été et coronavi­rus: les bons gestes à adopter

    Dans le cas d’étés particulièrement chauds tels que connus ces dernières années, avec des températures élevées de 30 voire 35 degrés, il existe déjà des populations “à risques”, qui sont malheureusement semblables aux personnes à risques dans le cas de l’épidémie de coronavirus, a souligné vendredi matin Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19, lors de la conférence de presse désormais hebdomadaire, pointant par exemple les personnes âgées et les patients souffrant de maladies chroniques, cardiaques, pulmonaires ou rénales. Voici donc quelques conseils de bon sens glissés à l’approche de l’été.