Plein écran

Au coeur de l'aromathérapie

Plein écran
Plein écran
Plein écran

Nouvelle année, nouvelles résolutions. Pour que cette année 2008 soit aussi une année pleine de santé, nous avons décidé de vous présenter chaque semaine une thérapie considérée comme faisant partie des médecines douces. Une initiative qui vous permettra de traverser l'année loin des petits soucis de santé. Au programme de cette première semaine: l'aromathérapie. Si beaucoup en parle, peu la connaisse.

Principalement basée sur l'utilisation des huiles essentielles - distillées à partir de fleurs, de fruits, de feuilles et autres plantes diverses -, l'aromathérapie met l'arôme du végétal au profit de la santé. A la fois préventives et curatives, les huiles essentielles peuvent se révéler apaisantes, stimulantes, antiseptiques, cicatrisantes et bien plus encore.

Leur utilisation prend diverses formes: par voie orale, par inhalation, par la peau. Mais attention, ces substances peuvent se révéler puissantes, il faudra donc les utiliser avec prudence. Pour les plus curieuses ou pour celles qui souhaitent se familiariser avec celles-ci des formations sont proposées par le centre de formation en aromathérapie.

Scientifiquement
J'entends déjà certains dire "ce n'est pas de la médecine, ce n'est pas de la science". Pourtant c'est bel et bien la botanique, la chimie et la biologie qui ont permis de dévoiler les secrets des plantes. Chaque plante a en effet un impact sur notre organisme, par ses propriétés chimiques ou autres. Chaque espèce botanique se développe sous diverses variétés et chaque variété peut donner des huiles essentielles possédant des propriétés très différentes.

La biologie a démontré qu'en mettant une huile essentielle en présence de souches microbiennes (bactéries, virus, champignons, etc.), celle-ci les détruisait en grand nombre. On pourrait donc déterminer quelle huile peut combattre telle affection. Mais tout n'est pas si simple. En effet, l'état de santé de la personne a son influence et peut rendre inefficace certaines substances.

L'absorption des huiles a également été prouvé: des tests ont montré que les substances présentes dans les huiles essentielles se retrouvaient dans le sang, les reins, à peine 20 à 60 minutes après leur application.

Subjectivité
L'aromathérapie est aussi une pratique aux accents subjectifs. Chacun de nous a ses préférences. Nous pouvons privilégier une plante à une autre (ayant les mêmes qualités) en fonction de nos goûts. Les huiles essentielles et leurs arômes jouent sur notre subconscient, sur nos émotions. Nos souvenirs (bons ou mauvais) sont souvent liés à des odeurs particulières et ce depuis notre conception, avant même notre naissance. Leurs parfums peuvent donc réveiller en nous certaines sensations ou émotions.

Culturellement aussi, les arômes occupent une place particulière: la vanille, la lavande, le sapin, les fleurs des champs, autant d'arômes qui marquent les populations d'une même région. L'aromathérapie propose une palette de parfums qui réveillent nos souvenirs, de quoi aussi (re)créer des ambiances qui nous sont chères. Ces arômes nous relaxent et nous permettent donc de mieux cibler nos besoins corporels. Une pratique curative qui réveille nos émotions pour nous soigner en profondeur. (Caroline Albert)

  1. Les médecins la pensaient constipée, elle meurt d’un cancer à 3 ans

    Les médecins la pensaient constipée, elle meurt d’un cancer à 3 ans

    Son instinct maternel savait que quelque chose n’allait pas. Aoife Flanagan, une fillette de 3 ans vivant à Rayleigh au Royaume-Uni, se plaignait d’avoir mal au ventre. Elle a ensuite confié à sa mère qu’elle souffrait de douleurs dans d’autres parties de son corps. Eilish, inquiète, a emmené Aoife chez les médecins à plusieurs reprises: onze fois en trois semaines. Elle explique à Fox News: “Elle a été hospitalisée à plusieurs reprises pour des infections mais on nous disait qu’elle souffrait de constipation, chose fréquente chez les enfants.”
  1. “Les fausses infos sur les vaccins sont encore plus dangereuses que les maladies”

    “Les fausses infos sur les vaccins sont encore plus dangereu­ses que les maladies”

    Les rumeurs et fausses informations propagées principalement sur internet au sujet des vaccins constituent un danger encore plus grand que les maladies elles-mêmes, a déclaré jeudi le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), au sommet Global Vaccination organisé à Bruxelles. La reine Mathilde, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker ainsi que la ministre de la Santé Maggie De Block ont assisté à l'événement.
  2. Végétalisme déconseillé aux enfants et femmes enceintes: des scientifiques dénoncent un “avis infondé”

    Végétalis­me déconseil­lé aux enfants et femmes enceintes: des scientifi­ques dénoncent un “avis infondé”

    Une centaine de médecins belges et étrangers se sont à nouveau indignés jeudi de l'avis rendu en juin par l'Académie royale de médecine de Belgique (ARMB), déconseillant aux femmes enceintes et enfants d'observer un régime végétalien, qui exclut tous les produits issus du règne animal. Dans une réponse adressée à l'ARMB, ces scientifiques dénoncent un "avis infondé" qui "relève de la désinformation", alors que l'instance soutient remplir sa mission d'information.