Plein écran
© Getty Images/iStockphoto

Comment réagir quand on reçoit un projectile dans l’œil?

Traumatismes oculaires, gare aux dégâts!

L’œil est l’organe de la vison. Grâce à nos yeux, nous captons la lumière et nous l’analysons. Nos yeux sont quasiment indispensables à notre quotidien: lire, écrire, conduire,… interagir. L’œil agit comme un appareil photo. Il reçoit des informations et les envoient au cerveau afin, qu’en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, nous les traitions. Le globe oculaire est composé de divers tissus, chacun ayant une ou des fonctions propres. La cornée, par exemple, premier élément réfractif de l’œil, va transmettre la lumière au cristallin et à la rétine. Le cristallin agit comme une lentille. La rétine est une membrane composée de photorécepteurs (cônes et bâtonnets). Elle capte les signaux lumineux et les transforme en signaux électrochimiques qui seront ensuite envoyés au cerveau. L’iris, partie colorée des yeux, va se contracter ou se dilater pour s’adapter à l’intensité lumineuse. Dans l’œil, on trouve aussi des humeurs. L’humeur aqueuse est un véritable liquide nutritif et hydratant. L’humeur vitrée, quant à elle, est une sorte de gelée qui donne sa consistance et son volume au globe oculaire.

Ces beaux outils que sont les yeux sont fragiles. C’est pourquoi l’arcade sourcilière, les paupières, les pommettes sont aussi là pour les protéger. Malheureusement, parfois, ça ne suffit pas.

Ne pas négliger

Les traumatismes de l’œil sont des pathologies très fréquentes en consultation ophtalmologique. Leur gravité est très variable, et seul un examen attentif peut diagnostiquer les différentes parties de l’œil atteintes par le traumatisme. Une absence de douleur n’est pas un critère pour juger de la sévérité de la lésion.

L’œil peut subir diverses blessures. Une contusion, par exemple, est un choc sur l’œil sans spécialement qu’il y ait de lésion (projection d’un bouchon de champagne, coup de poing dans le visage, élastique ou balle projeté dans l’œil,…). Une plaie non perforante, très courante en consultation ophtalmologique, est causée par un corps étranger qui vient irriter la cornée (morceau de limaille, élément végétal,…). Elle peut aussi être causée par un corps étranger sans que celui-ci reste présent (coup d’ongle, projection de gravier,…). La plaie perforante, quant à elle, est toujours grave et nécessite une consultation d’urgence. Elle peut être causée par un corps étranger projeté ou une explosion par exemple. Une plaie perforante de l’œil nécessite toujours une prise en charge hospitalière et bien souvent une opération. Les plaies du contour de l’œil doivent aussi attirer notre attention: fracture de l’orbite, plaies des paupières,… En effet, elles peuvent être source d’infections mais l’œil lui-même peut aussi être touché.

Les bons gestes

Les corps étrangers oculaires sont fréquents car l’œil est souvent la première victime en cas de projection. Si vous suspectez la présence dans votre œil d’un corps étranger à bord aiguisé, comme du verre, du métal, du bois, il est capital de consulter un ophtalmologue dans les 24 heures afin qu’il puisse retirer le corps étranger et qu’il exclue une pénétration transfixiante du globe qui nécessite parfois une chirurgie.

Le même conseil est de mise en cas de projection contondante à haute vitesse (bouchon de champagne, balle, élastique,...) qui peut, si elle est violente et en fonction de la taille de l’objet, causer de grands dommages intraoculaires.

Un autre type fréquent de projection est celui des projections chimiques (produits ménagers, matériaux de construction,...). Le premier réflexe à avoir dans ce cas: rincer, rincer, rincer! N’hésitez pas à rincer en abondance pendant une quinzaine de minutes, puis dirigez-vous vers un service d’urgence en prenant soin de prendre la référence du produit. Les facteurs pronostiques sont le pH du produit (au plus il est acide ou basique au plus le risque de dommages oculaires est grand) et la rapidité et la qualité du rinçage.

Pour éviter ce genre de désagréments, pensez à protéger vos yeux par un masque de protection lorsque vous travaillez avec des produits dangereux ou faites du bricolage.

  1. “Maëlle, ce n’était pas du harcèlement scolaire”, elle n’est pourtant pas la seule de l’école

    “Maëlle, ce n’était pas du harcèle­ment scolaire”, elle n’est pourtant pas la seule de l’école

    À la fin du mois de janvier, Maëlle (15 ans) a décidé de se donner la mort. Elle faisait l’objet d’un harcèlement de la part de plusieurs élèves du Centre Scolaire Saint-Joseph Notre-Dame à Jumet (Charleroi). Toute l’école a été particulièrement affectée par cet événement. L’enquête judiciaire est toujours en cours. Pour l’instant, le Parquet de Charleroi se refuse à tout commentaire.
  2. Le témoignage d’une aide-ménagère: “Le métier de femme de ménage est un peu comme la prostitution. Il est facile d’y entrer, mais beaucoup plus difficile d’en sortir”

    Le témoignage d’une ai­de-ménagère: “Le métier de femme de ménage est un peu comme la prostituti­on. Il est facile d’y entrer, mais beaucoup plus difficile d’en sortir”

    Il existe des métiers plus faciles que d’autres, des métiers qui rapportent plus que d’autres et des métiers qu’il est plus difficile de quitter que d’autres. Selon Maya (nom d’emprunt), être aide-ménagère n’est pas compliqué. En revanche, faire ses adieux au milieu, comme elle souhaite le faire depuis longtemps, c’est une autre histoire.