En Belgique, 130.000 travailleurs salariés et 5.600 indépendants sont confrontés à des affections mentales pendant plus d'une année.
Plein écran
En Belgique, 130.000 travailleurs salariés et 5.600 indépendants sont confrontés à des affections mentales pendant plus d'une année. © getty

Comment savoir si on souffre de burn-out? Ce site peut vous aider

La ministre des Affaires sociales et de la Santé publique Maggie De Block (Open Vld) a lancé lundi une nouvelle campagne de prévention pour aider à détecter le burn-out et à en guérir. Le site internet stressburnout.belgique.be dispense des conseils et collecte des témoignages à l'attention des travailleurs comme des employeurs.

En Belgique, 130.000 travailleurs salariés et 5.600 indépendants sont confrontés à des affections mentales pendant plus d'une année. Toutefois, il n'existe pas de diagnostic officiel pour le burn-out. Alors, qu'est-ce qui le différencie du stress ou de la dépression, par exemple?

Au fait, c'est quoi le burn-out?
"L'épuisement émotionnel et le lien avec le travail sont des éléments clés pour définir le burn-out", souligne-t-on sur le site, qui s'attache à définir la maladie. La professeure en psychologie du travail Isabelle Hansez, de l'ULiège, et le psychiatre Dirk De Wachter, de la KU Leuven, ont notamment participé aux témoignages livrés sous forme de vidéos. Des cadres et des travailleurs eux-mêmes confrontés au burn-out s'y expriment également.

L'outil s'articule ensuite en cinq onglets pour "prévenir" le burn-out, le "reconnaître", "se reconstruire" et gérer "l'après burn-out". Enfin, il aiguille les travailleurs -salariés comme indépendants-, les proches et les employeurs vers "qui s'adresser". Le site propose en outre un trajet de navigation spécifique pour les prestataires de soins.

"Trouver le bon équilibre"
"L'objectif de la campagne est (...) de permettre d'orienter les gens vers les bonnes instances en vue d'obtenir du soutien", commente Maggie De Block. "Il faut parvenir à concilier d'une part les obligations et les facteurs de risque et, d'autre part, les ressources qui vous donnent de l'énergie. Le tout, c'est de trouver le bon équilibre."

  1. Reprendre le sport après un accouchement? Oui, mais pas n’importe comment!

    Reprendre le sport après un accouche­ment? Oui, mais pas n’importe comment!

    Le sport, on le sait, est un atout non négligeable pour la santé. Il permet de garder la forme ou de la récupérer. Mais après une grossesse, peut-on s’y remettre tout de suite? Cette période de la vie d’une femme, bien que merveilleuse car elle engendre la vie, peut mettre votre corps à rude épreuve: prise de poids, douleurs musculaires, relâchement des articulations et des tissus, essoufflement,... L’accouchement, point d’orgue, est souvent comparé à un marathon. Alors, peut-on reprendre directement le sport après avoir donné naissance à son bébé? Il faut, avant toute chose, en parler à son gynécologue. Dès que celui-ci vous donne le feu vert, reprendre régulièrement et en douceur une pratique sportive vous redonnera tonus et vitalité, et ce même si bébé ne fait pas ses nuits.
  2. Quel impact le coronavirus a-t-il eu sur le bonheur des Belges?
    Enquête nationale du bonheur

    Quel impact le coronavi­rus a-t-il eu sur le bonheur des Belges?

    La crise du coronavirus a rendu le Belge plus angoissé mais a aussi renforcé ses liens avec les autres, procurant un sentiment de solidarité bénéfique, ressort-il vendredi de l'Enquête nationale sur le bonheur menée par la compagnie d'assurance-vie NN et l'Université de Gand (UGent). Ces dernières formulent une série de recommandations pour remédier aux effets négatifs de la crise et renforcer le positif.
  3. Été et coronavirus: les bons gestes à adopter
    Play
    Coronavirus

    Été et coronavi­rus: les bons gestes à adopter

    Dans le cas d’étés particulièrement chauds tels que connus ces dernières années, avec des températures élevées de 30 voire 35 degrés, il existe déjà des populations “à risques”, qui sont malheureusement semblables aux personnes à risques dans le cas de l’épidémie de coronavirus, a souligné vendredi matin Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19, lors de la conférence de presse désormais hebdomadaire, pointant par exemple les personnes âgées et les patients souffrant de maladies chroniques, cardiaques, pulmonaires ou rénales. Voici donc quelques conseils de bon sens glissés à l’approche de l’été.