Plein écran
© Getty Images

Coronavirus ou allergie au pollen: comment faire la différence?

La saison du pollen de bouleau a officiellement démarré en Belgique et devrait durer environ cinq semaines, a indiqué lundi l'institut de santé publique Sciensano. Les symptômes d'allergie ne doivent pas être confondus avec ceux du rhume, de la grippe ou du Covid-19, rappelle-t-il.

"Relativement précoce cette année", la saison du pollen de bouleau a officiellement démarré en Belgique. "Les fleurs de cet arbre sont matures, chargées en pollen et les conditions météorologiques actuelles favorisent la dispersion de cet allergène dans l'air", peut-on lire sur le site web de Sciensano.

En Belgique, on estime qu'au moins une personne sur 10 ressent des symptômes allergiques lorsqu'elle est exposée à des grandes quantités de pollen de bouleau.
Des symptômes d'allergie "à ne pas confondre avec ceux du rhume, de la grippe ou du Covid-19", précise Sciensano. 

Dans le cas d'une allergie, les symptômes tels que l'écoulement nasal, la toux, les difficultés respiratoires et la fatigue peuvent être ressentis dès qu'il y a exposition à des allergènes, notamment en cas de consommation de fruits comme la cerise, la pomme, la pêche, le kiwi ainsi que la plupart des fruits à coque tels que la noisette, la pistache ou l'amande. En effet, l'allergie au pollen peut se manifester par des allergies alimentaires, via un phénomène d'allergie "croisée". 

Pas de fièvre, ni de douleurs musculaires

Contrairement à la grippe et au Covid-19, une allergie ne provoque ni fièvre, ni douleurs musculaires. En outre, il n'y a pas de période d'incubation pour une allergie. Enfin, la saison du pollen de bouleau dure en moyenne cinq semaines. En cas de grippe ou de rhume, les symptômes sont plus courts.

Il est néanmoins recommandé d'appeler son médecin généraliste en cas de doute. 

  1. Les recyparcs ouvriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Les recyparcs ou­vriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Afin de pouvoir continuer à effectuer ses missions prioritaires et de respecter les obligations de distanciation sociale imposées par le Conseil National de Sécurité (CNS), l’Intercommunale de gestion intégrée des déchets dans la région de Charleroi (Tibi) a été amenée à fermer le 18 mars dernier tous ses recyparcs. Il s’agissait d’une mesure décrétée par la Ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier (Écolo). Mais ces derniers jours, une réouverture était à l’ordre du jour.