Plein écran
© photo_news

Des Belges parcourent six fois le tour de la Terre contre le cancer du sein

Plus de 2.300 personnes ont participé à la "marche rose", une initiative de l'association Pink Ribbon, engagée dans la lutte contre le cancer du sein, a indiqué cette dernière mardi. 

Au total, elles ont parcouru 6,4 fois la circonférence de la Terre, dépassant l'objectif initialement annoncé d'effectuer cinq fois le pourtour du globe entre le 1er et le 31 mai. La campagne visait à encourager les Belges à opter pour un mode de vie plus sain tout en attirant l'attention sur la lutte contre le cancer du sein.

Un tour du monde comptabilise plus de 40.000 km. Au total, les participants à la "marche rose" ont réalisé 255.563 km et ont donc parcouru 6,4 fois la circonférence de la Terre. Les "marcheurs actifs" ont enchaîné 8.750 pas en moyenne, soit 6,5 km par jour. 

La "marche rose" a non seulement permis aux participants de pratiquer de l'exercice physique et de se consacrer à leur santé mais également de soutenir une bonne cause grâce à un don de 5 euros. En tout, 34.640 euros ont été collectés. 

Pink Ribbon utilisera cet argent pour des projets concrets, à l'image de sa collaboration cette année avec la Fondation Registre du Cancer, pour un traitement égal du cancer du sein pour toutes les femmes, quel que soit l'hôpital choisi pour les soins.

  1. Idées reçues sur l'hiver et ses maladies: quatre croyances bien ancrées à jeter aux oubliettes

    Idées reçues sur l'hiver et ses maladies: quatre croyances bien ancrées à jeter aux oubliettes

    L’hiver est à nos portes... Bonne nouvelle pour certains qui adorent la période froide et les festivités de fin d’année. Mauvaise nouvelle pour d’autres qui craignent les maux hivernaux comme la peste. Mais saviez-vous qu’il existe quelques belles idées reçues concernant les pathologies hivernales et la protection contre les virus? On vous propose donc de trier le vrai du faux.
  2. Les futurs pères aussi devraient arrêter l'alcool

    Les futurs pères aussi devraient arrêter l'alcool

    Une nouvelle étude a établi un lien entre les malformations cardiaques congénitales d’un bébé et la consommation d’alcool de ses parents, a rapporté jeudi la chaîne américaine CNN. Ainsi, les pères qui ont bu au cours des trois mois avant la conception de l’enfant ont 44% de probabilités supplémentaires d’engendrer un bébé atteint de cardiopathie congénitale par rapport à ceux qui ne consomment pas d’alcool, voire 52% s’ils se sont adonnés au “binge drinking”, avec cinq boissons ou plus par épisode de consommation.