Jurgen Rogiers
Plein écran
© Jurgen Rogiers

Des Femmes Fatales pour voir le cancer autrement

Le mois de sensibilisation au cancer du sein touche doucement à sa fin. Mais on a encore dix petits jours pour se mobiliser. Une très belle exposition se tient actuellement au Square Brussels Meeting Centre au Mont des Arts. Le photographe Jurgen Rogiers rappelle à tous que ce n'est pas parce qu'on est malade qu'on n'est pas belle.

  1. “Ne vous laissez pas avoir”, la solution ultime contre la perte de cheveux ne coûte que 1,50 euro par mois

    “Ne vous laissez pas avoir”, la solution ultime contre la perte de cheveux ne coûte que 1,50 euro par mois

    On pense souvent que la calvitie est un problème exclusivement masculin. Pourtant, près de la moitié des femmes connaissent à un moment donné dans leur vie des problèmes de perte de cheveux. “Dans la plupart des cas, la solution est facile et peu coûteuse”, rassure le gynécologue Herman Depypere. Dans les colonnes de Het Laatste Nieuws, le médecin évoque les différentes causes liées à cette perte de cheveux et les solutions pour y mettre fin.
  2. L'avantage lié au tarif nuit disparaîtra dans 3 mois: combien pouvez-vous encore économiser actuellement en faisant votre lessive pendant la nuit?
    Monenergie.be

    L'avantage lié au tarif nuit disparaî­tra dans 3 mois: combien pouvez-vous encore économiser actuelle­ment en faisant votre lessive pendant la nuit?

    La différence entre le tarif jour moins avantageux et le tarif nuit plus avantageux disparaîtra à partir du 1er juillet 2022, du moins en ce qui concerne les coûts de réseau. Combien pouvez-vous encore économiser actuellement en faisant tourner votre machine à laver pendant la nuit? Et quel sera l’impact de ce changement sur votre facture énergétique? Monenergie.be a examiné ceci.
  3. Le “syndrome du visage vide”, cette inquiétante conséquence de la pandémie et des gestes barrières

    Le “syndrome du visage vide”, cette inquiétan­te conséquen­ce de la pandémie et des gestes barrières

    Alors que la pandémie de Covid-19 est en perte de vitesse dans de nombreux pays d’Europe, dont la Belgique, le port du masque est de moins en moins courant dans les lieux publics. Dans notre pays, il reste cependant obligatoire dans les transports en commun. Mais avec l’abolition de cette règle longtemps maintenue pour lutter contre le coronavirus, un nouveau phénomène fait son apparition: le “syndrome du visage vide”. Dans les colonnes du Huffington Post, deux psychologues analysent cette inquiétante conséquence de la crise sanitaire.