Plein écran
Illustration. © Getty Images/iStockphoto

Des tatouages en 3D pour retrouver ses tétons après un cancer du sein

Une jeune Belge a développé une technique de tatouage en 3D pour venir en aide aux femmes atteintes du cancer du sein. Cette technique bluffante permet de reconstituer les tétons après une reconstruction mammaire. Une première dans notre pays.

En cas de cancer du sein, une mastectomie peut parfois être réalisée afin d’enlever la partie du sein touchée par la maladie. Lors de cette intervention chirurgicale, l’aréole est souvent enlevée. Une intervention difficile qui peut entraîner une certaine détresse psychologique lorsque la patiente est guérie. 

Pour permettre aux femmes de se réapproprier leur corps, de retrouver leur féminité et ainsi de mettre la maladie derrière elles, Dermo Repair propose redessiner un téton avec un effet très réaliste grâce au tatouage en 3D. 

Une première en Belgique

Derrière Dermo Repair se cache en réalité Florence, une jeune Belge de 28 ans qui s’attelle depuis maintenant trois ans à faire disparaître les vergetures, les cicatrices, les rides et autres imperfections de la peau grâce à différentes spécialisations dans le domaine de l’esthétique médicale.

Depuis quelques mois, elle a développé la technique du tatouage en 3D pour venir en aide aux femmes atteintes du cancer du sein, et elle propose maintenant ce service dans ses deux cabinets situés à Bruxelles et à Namur. Il s’agit d’une première en Belgique pour cette technique qui est de plus en plus connue à l’étranger, surtout aux États-Unis et en France.

Technique en trois temps

Au total, trois séances sont nécessaires pour réaliser ce tatouage plus vrai que nature. La reconstruction du téton grâce au tatouage doit avoir lieu au minimum un an après la dernière chirurgie et avec l’accord du chirurgien de la patiente. Lors du premier rendez-vous, Florence fait connaissance avec la patiente et discute de ses attentes et du résultat voulu. Le tatouage, réalisé lors du second rendez-vous, est réalisé en une trentaine de minutes. Une troisième rencontre est également prévue pour les retouches nécessaires - les couleurs pouvant s’estomper lors de la cicatrisation. 

L’intervention coûte 400 euros pour un sein et 700 euros pour deux seins. À l’heure actuelle, aucune mutuelle ne la prend en charge en Belgique. Florence se bat donc pour faire reconnaître sa spécialité et initier le remboursement de cette pratique de reconstruction.

Plein écran
Florence réalise des croquis de tétons qu’elle propose à ses patientes. © Dermo Repair