Plein écran
© getty

L'air marin est bénéfique contre le cancer et le cholestérol

Respirer l'air marin aiderait à lutter contre le cancer et prévenir l'hypercholestérolémie grâce à l'inhibition d'un gène, rapporte une étude de l'Université de Gand et de l'Institut flamand de la Mer (VLIZ) publiée dans la revue Scientific Reports. Des chercheurs de la faculté de bio-ingénieurs (UGent) tentent d'identifier les substances à l'origine de ces effets et d'examiner leurs interférences avec d'autres cellules à l'intérieur de notre corps, rapporte l'UGent jeudi.

Les embruns marins -c'est-à-dire l'eau de mer vaporisée dans l'air par les vagues- contiennent beaucoup de substances naturelles, produites par des algues et des bactéries, qui sont bonnes pour la santé. Lorsqu'on respire l'air marin, on absorbe ces substances dans notre corps.

"Nous avons prélevé des échantillons d'air marin et les avons examinés en laboratoire", explique le chercheur Emmanuel Van Acker. "Nous avons exposé les cellules cancéreuses d'un poumon humain à ces échantillons d'air et examiné leurs effets sur la santé. Nous avons également observé les répercussion sur nos gènes, tout cela mis en comparaison avec d'autres études scientifiques."

Les recherches ont montré que l'air de la mer inhibe l'effet d'un gène jouant un rôle important dans le cancer du poumon et sur le taux de cholestérol. Or si l'on agit sur ce gène, en bloquant son action, on constate la mort progressive des cellules cancéreuses et une diminution du cholestérol.

"On peut dire que l'air marin a donc un effet positif sur la santé, similaire à de nouveaux traitements anticancéreux et à la dernière génération de médicaments contre le cholestérol", déclare la chercheuse Jana Asselman.

Des recherches en la matière se poursuivent, précise l'UGent.