Top Chef Season 15. ‍♀️ guess that happened. Watch me chop, grill, fry, slice and obviously cry on BRAVO Dec 7th premier @ 10/9c. #topchef #bravo #chef #housewives #pakistan #fanfavorite

2,966 Likes, 97 Comments - Fatima Ali (@cheffati) on Instagram: "Top Chef Season 15. ‍♀️ guess that happened. Watch me chop, grill, fry, slice and obviously cry..."

La fin tragique d'une jeune star de "Top Chef"

Fatima Ali était une star des fournaux aux Etats-Unis. Si elle n'avait pas gagné l'édition à laquelle elle avait participé, la jeune femme était cependant adorée des fans de l'émission "Top Chef" où ils l'avaient découverte. En décembre 2017, à la fin du tournage de "Top Chef", Fatima a appris qu'elle souffrait d'un sarcome d'Ewing, une forme rare de cancer des os.

Elle a subi huit cycles de chimiothérapie. Fatima a cru un bref moment qu'elle avait vaincu la maladie mais elle est revenue plus agressive que jamais. Elle est décédée vendredi, à 29 ans.

La publication d'un essai qu'elle avait écrit et qui était prévu pour mars dans la revue Bon Appétit a été avancée. Elle raconte la vérité au sujet du cancer: "Honnêtement, jusqu'à votre premier cycle de chimiothérapie, vous ne vous rendez pas compte. Ensuite, vos cheveux commencent à tomber et vous finissez par vous dire: C'est ce qui se passe vraiment. C'est le reste de ma vie."

Courageuse, elle annonce: "J'ai décidé de ne pas passer le temps qu'il me reste (un an, un mois ou dix ans, vous n'en savez rien jusqu'à votre mort) en déplorant tout ce qui ne va pas. Au lieu de ça, je vais en tirer le meilleur parti. Je vais vivre ma vie. Je vais réaliser mes rêves. C'est facile de passer des semaines en pyjama, dans mon lit, à regarder Gossip Girl sur Netflix. Mais maintenant, je fais des choses. Je mange. Je fais des projets pour les vacances. Je cherche des traitements expérimentaux. Je cuisine. J'écris."

Fatima Ali confiait encore avoir une compréhension particulière du cycle de la vie, à cause de son métier. "Nous abattons des lapins, des porcs, des agneaux, nous découpons le poisson et nettoyons les crevettes. Toutes ces choses sont mortes pour nous. Je suppose qu'il faut voir ça comme le cycle naturel de la vie. Peut-être que j'ai eu à y faire face un peu plus tôt que prévu mais ce n'était pas un sentiment inconnu."

Elle admettait parfois pleurer seule ou avec ses proches "parce que c'est tellement effrayant". "Mais en même temps, vous ne pouvez pas laisser cette peur vous paralyser. C'est plus difficile d'être malheureux que d'être heureux." Des mots qu'il s'agit de ne pas oublier...