Plein écran
© thinkstock

Le surpoids touche 30% de la population mondiale

Longtemps cantonnée aux pays développés, l'épidémie de surpoids et d'obésité touche désormais 2,1 milliards de personnes, soit près de 30% de la population mondiale, dont plus de 62% dans des pays en développement, selon une étude publiée jeudi.

"L'obésité est un problème qui touche tout le monde, quel que soit l'âge ou le revenu, et n'importe où", résume le Dr Christopher Murray, directeur de l'Institut d'évaluation de la santé de l'Université de Washington qui a mené une analyse des données disponibles portant sur 188 pays.

Entre 1980 et 2013, le pourcentage de personnes affichant un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 25 - la limite au delà de laquelle les gens sont considérés en surcharge pondérale - est passé au niveau mondial de 28,8% à 36,9% chez les hommes et de 29,8% à 38% chez les femmes, selon l'étude publiée dans la revue médicale britannique The Lancet.

L'IMC est le rapport entre la taille et le poids, un indice supérieur à 30 étant considéré comme un signe d'obésité chez l'adulte. Pour un indice situé entre 25 et 30, on parle de surpoids.

Mais le phénomène est encore loin de toucher tous les pays de la même manière: les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie sont en tête des pays développés, avec plus de 60% de personnes de plus de 20 ans obèses ou en surpoids.

Pour ce qui est des pays en développement, si l'obésité reste exceptionnelle dans certains pays d'Afrique comme le Burkina Faso ou le Tchad, d'autres au Moyen-Orient, en Amérique latine ou en Océanie ont déjà dépassé les pays occidentaux. C'est notamment le cas de l'Égypte, de la Libye, de l'Arabie saoudite, d'Oman, de Bahreïn et du Koweït, où le surpoids et l'obésité ont fortement augmenté, atteignant désormais plus de 70% des femmes de plus de 20 ans.

On retrouve cette tendance dans plusieurs pays d'Amérique latine (Mexique, Salvador, Costa Rica, Honduras, Chili, Paraguay) et surtout dans les micro-Etats du Pacifique (îles Tonga, Kiribati ou Samoa) où le taux dépasse 80% tant chez les hommes que chez les femmes de plus de 20 ans.

Non seulement il y a davantage de personnes en surpoids, mais elles le sont de plus en plus tôt: entre 1980 et 2013, le nombre d'enfants ou d'adolescents obèses ou en surpoids dans le monde a augmenté de 50%. Il atteint désormais 22% des filles et 24% des garçons dans les pays développés et environ 13% des enfants des deux sexes dans les pays en développement, avec une hausse particulièrement notable au Proche-Orient et en Afrique du nord, mais uniquement chez les filles.

  1. Les médecins la pensaient constipée, elle meurt d’un cancer à 3 ans

    Les médecins la pensaient constipée, elle meurt d’un cancer à 3 ans

    Son instinct maternel savait que quelque chose n’allait pas. Aoife Flanagan, une fillette de 3 ans vivant à Rayleigh au Royaume-Uni, se plaignait d’avoir mal au ventre. Elle a ensuite confié à sa mère qu’elle souffrait de douleurs dans d’autres parties de son corps. Eilish, inquiète, a emmené Aoife chez les médecins à plusieurs reprises: onze fois en trois semaines. Elle explique à Fox News: “Elle a été hospitalisée à plusieurs reprises pour des infections mais on nous disait qu’elle souffrait de constipation, chose fréquente chez les enfants.”
  2. “Les fausses infos sur les vaccins sont encore plus dangereuses que les maladies”

    “Les fausses infos sur les vaccins sont encore plus dangereu­ses que les maladies”

    Les rumeurs et fausses informations propagées principalement sur internet au sujet des vaccins constituent un danger encore plus grand que les maladies elles-mêmes, a déclaré jeudi le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), au sommet Global Vaccination organisé à Bruxelles. La reine Mathilde, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker ainsi que la ministre de la Santé Maggie De Block ont assisté à l'événement.
  1. Végétalisme déconseillé aux enfants et femmes enceintes: des scientifiques dénoncent un “avis infondé”

    Végétalis­me déconseil­lé aux enfants et femmes enceintes: des scientifi­ques dénoncent un “avis infondé”

    Une centaine de médecins belges et étrangers se sont à nouveau indignés jeudi de l'avis rendu en juin par l'Académie royale de médecine de Belgique (ARMB), déconseillant aux femmes enceintes et enfants d'observer un régime végétalien, qui exclut tous les produits issus du règne animal. Dans une réponse adressée à l'ARMB, ces scientifiques dénoncent un "avis infondé" qui "relève de la désinformation", alors que l'instance soutient remplir sa mission d'information.
  2. 31 % des Belges qui ne font pas de sport en feraient s'ils étaient encouragés par quelqu'un

    31 % des Belges qui ne font pas de sport en feraient s'ils étaient encouragés par quelqu'un

    Il ne faut pas sous-estimer l’importance de l’aspect social dans la motivation à faire du sport. Une étude de Garmin, réalisée par iVOX auprès de 1.000 Belges, dévoile que ceux qui ne pratiquent jamais de sport (24 %) le feraient s’ils avaient quelqu’un qui les encourage à le faire (31 %). Mais aussi que la moitié des Belges qui pratiquent un sport le font avec d’autres personnes.