Le yoga n'est pas aussi sexy que ce que vous imaginiez

Jonah Sargent, un homme originaire du Minnesota, a photographié une soixantaine de personnes en train de faire du yoga. Il souhaite montrer au public que ce sport n'est pas aussi glamour que ce que l'on pourrait croire.

Si vous suivez des comptes Instagram dédiés au yoga, vous savez comment ce sport est mis en scène aujourd'hui sur les réseaux sociaux. Des jolies blondes aux mensurations idéales réalisent des postures acrobatiques sur fond de soleil couchant. Elles portent des tenues tendances et aucune mèche de cheveux ne s'échappe de leur coiffure impeccable, ces filles semblent maîtriser leur art sans le moindre effort. Mais la réalité est quelque peu différente. Originaire du Minnesota, Jonah Sargent a décidé de montrer à quoi ressemblait vraiment un cours de yoga.

Il a ainsi photographié une soixantaine de personnes en train de pratiquer cette discipline à Berlin et à Minneapolis et il en a fait un livre, "Faces of Yoga". Résultat: des visages transpirants et rougis par l'effort. Sur certaines photos, il est parfois difficile de dire si les sportifs ressentent de la douleur ou du plaisir. "J'ai eu l'idée de faire ce livre suite à une expérience", raconte à Mashable Jonah Sargent. Ce dernier s'occupe du nettoyage d'un studio de yoga situé dans les quartiers chics de Minneapolis. En échange, il peut participer aux cours gratuitement.

"J'ai souvent l'occasion de voir que les gens achètent des pantalons et des tapis de yoga hors de prix ou des headbands de designer. Un jour, une femme a acheté une tenue à 500 dollars (469 euros) simplement parce que le prof lui a dit qu'elle était sexy dedans. Pendant le cours, le coach a continué à la complimenter et la femme se regardait tout le temps dans le miroir pour réajuster sa tenue. J'ai trouvé ça marrant de voir à quel point on avait rendu cette ancienne discipline glamour", poursuit le jeune homme de 25 ans.

Jonah Sargent explique également que certaines personnes se concentrent trop sur le nombre de "likes" qu'elles vont recevoir sur Instagram: "Mon livre fait office de rappel, nous avons tous l'air moches quand nous faisons du yoga. Nous devrions plutôt nous plonger dans cette discipline et oublier tout le reste".

  1. Le recours aux drains en cas d’otites chroniques est-il trop systématique?

    Le recours aux drains en cas d’otites chroniques est-il trop systémati­que?

    La Mutualité chrétienne (MC) met en garde mercredi sur le taux élevé de poses de drains auriculaires chez les enfants souffrant d'otites à répétition, alors que "cette opération chirurgicale est souvent inutile et présente des risques liés à l'intervention sous anesthésie générale". Elle appelle dès lors le corps médical ainsi que les parents à réfléchir à deux fois avant de privilégier un tel traitement.
  2. Idées reçues sur l'hiver et ses maladies: quatre croyances bien ancrées à jeter aux oubliettes

    Idées reçues sur l'hiver et ses maladies: quatre croyances bien ancrées à jeter aux oubliettes

    L’hiver est à nos portes... Bonne nouvelle pour certains qui adorent la période froide et les festivités de fin d’année. Mauvaise nouvelle pour d’autres qui craignent les maux hivernaux comme la peste. Mais saviez-vous qu’il existe quelques belles idées reçues concernant les pathologies hivernales et la protection contre les virus? On vous propose donc de trier le vrai du faux.