Plein écran
© thinkstock

Les hémorroïdes: inévitables en cas de grosse chaleur?

Pas obligatoirement grâce à ces méthodes préventives!

Symptômes
Sensation de lourdeur anale, d'inconfort, de brûlures ou de démangeaisons, présence de protubérances bleutées au niveau de l'anus, douleurs parfois fortes, sang,... Ces symptômes sont souvent le signe d'hémorroïdes. Les hémorroïdes sont des veines dilatées qui se forment au niveau de l'anus ou du rectum et qui restent dilatées en permanence.

Facteurs favorisants
Les hémorroïdes se forment par une augmentation de pression au niveau de la veine porte. Elles sont courantes en cas de grossesse, constipation, toux chronique ou même de sédentarité. La veine se dilate et le reste, le sang stagne. On parle de "crise hémorroïdaire". C'est, en fait, un problème de circulation. Les personnes qui ont tendance à avoir "une mauvaise circulation" (les jambes lourdes en été par exemple) sont sujettes aux soucis hémorroïdaires. En effet, la chaleur dilate les veines. Le sang stagnera donc encore plus qu'à l'accoutumée.

Différents types d'hémorroïdes
On distingue deux grands types d'hémorroïdes: interne ou externe. Les internes sont moins visibles et souvent moins douloureuses car il y a moins de terminaisons nerveuses dans le rectum.

La meilleure manière de lutter? La prévention!
Quelques conseils simples peuvent améliorer le quotidien des personnes souffrant d'hémorroïdes:
* Boire beaucoup d'eau (ce qui permet d'améliorer la circulation veineuse)
* Enrichir son régime en fibres pour éviter la constipation
* Faire du sport pour stimuler le transit
* Ne pas se forcer pour aller à selles, ne pas se retenir non plus
* En cas d'hémorroïdes, il faut soigner son hygiène intime

Traitements
Si malgré ces méthodes de prévention, les hémorroïdes apparaissent et deviennent douloureuses, on peut s'aider de traitements médicamenteux. Au niveau local, on peut appliquer des crèmes à base d'agents cicatrisants, d'anesthésiques ou de corticoïdes qui vont diminuer les douleurs et les dégâts liés à la défécation. Les crèmes contenant de la cortisone vont désenflammer une hémorroïde et sont donc très efficaces quand l'hémorroïde fait mal. Mais la cortisone ralentit le processus de cicatrisation. Il ne faut donc pas l'utiliser si l'hémorroïde saigne.

Des traitements oraux existent aussi. Ce sont soit, des compléments alimentaires qui contiennent des plantes réputées pour améliorer la circulation et tonifier les veines (marron d'inde, hamamélis, vigne rouge,...), soit des médicaments à base de diosmine et d'héspéridine qui influent sur la microcirculation et relancent le tonus veineux. En cas de grosse chaleur, les personnes qui ont tendance à développer des hémorroïdes pourront prendre ces traitements de manière préventive afin d'éviter la survenue de ces désagréments d'été.

En cas de crise hémorroïdaire, le pharmacien et le médecin préconisent souvent l'emploi des deux types de traitement (une crème externe et un traitement en interne) pour plus d'efficacité.

Des suppositoires pour soulager mes hémorroïdes?
Certains médecins prescrivent des suppositoires de collargol ou des suppositoires à base d'anesthésiant pour soulager et/ou traiter les hémorroïdes. Leur utilisation doit cependant se faire de manière délicate car leur application peut parfois blesser cette zone déjà irritée et douloureuse.

Quand consulter?
Il faut consulter si les symptômes persistent plus de trois semaines, si vous ressentez d'intenses douleurs, s'il y a beaucoup de sang ou si après huit jours de traitement local, il n'y a aucune amélioration.