Plein écran
Fillettes sortant de l’école au Kenya. © REUTERS

Moquée par son enseignante parce qu’elle a ses premières règles, elle se suicide

Une jeune fille de 14 ans, vivant au Kenya, a mis fin à ses jours la semaine passée. Son enseignante s’était moquée d’elle parce qu’elle venait d’avoir ses règles pour la première fois. Elle était rentrée de l’école bouleversée.

Jackline Chepngeno a eu ses premières règles vendredi passé alors qu’elle était à l’école, à Kabiangek. Elle n’avait pas de serviette hygiénique et le sang a traversé son pantalon, selon sa mère, Beatrice Koech. L’enseignante se serait moquée de Jackline, lui disant qu’elle était “sale”. “Quand le sang a taché ses vêtements, on lui a dit de quitter la salle de classe et de rester dehors.”

La police locale a confié à la BBC que la mort de Jackline faisait l’objet d’une enquête. Son suicide a provoqué des manifestations devant l’école. Mardi, plus de 200 parents exigeaient que l’enseignante soit punie pour son attitude. La police a fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. L’école a été temporairement fermée.

En 2017, le Kenya a adopté une loi obligeant toutes les écoles à fournir gratuitement des protections menstruelles aux jeunes filles, afin qu’elles puissent fréquenter les cours pendant leurs règles. Le programme tarde à être mis en place. Un rapport des Nations Unies de 2014 estimait qu’en Afrique subsaharienne, une fille sur dix ne va pas à l’école pendant son cycle menstruel.

Plein écran
© thinkstock
  1. Après avoir consulté plus de 100 docteurs, il ne sait toujours pas de quoi il souffre

    Après avoir consulté plus de 100 docteurs, il ne sait toujours pas de quoi il souffre

    Depuis 2016, Bob Schwartz souffre d’insomnie. Chaque nuit, cet Américain de 59 ans se lève toutes les 90 minutes pour aller aux toilettes. En plus de ce problème urinaire nocturne, il souffre également d’hypertension artérielle, de troubles digestifs chroniques, de graves déséquilibres hormonaux et d’une perte de masse musculaire. Au total, Bob a consulté plus de 100 médecins qui ont tous été incapables de diagnostiquer la maladie qui le ronge.