Plein écran
Canada, Ontario, Toronto © Getty Images/Cavan Images RF

Pourquoi il vaut mieux dormir entre 6h et 9h par nuit

Dormir trop ou trop peu, dans les deux cas, c’est dangereux... 

L’étude a été menée par des chercheurs des universités de Colorado Boulder et de Manchester et le Massachussetts General Hospital. Ils se sont penchés sur les données médicales de 461.447 patients âgés de 40 à 69 ans, dont leurs habitudes de sommeil, relate le site spécialisé Sciencedaily

Selon leurs conclusions, les personnes qui dorment moins de six heures par nuit présentent un risque de crise cardiaque 20 % supérieur à celles qui dorment entre six et neuf heures. Pire, les “bons dormeurs”, au sommeil supérieur à 9 heures, voient ce risque augmenter de 34 % !

Il convient donc de respecter un créneau de 6 à 9 heures par nuit pour ménager son coeur. 

En effet, plus étonnant encore, un sommeil régulier de 6 à 9 heures par jour réduirait même de 18 % la probabilité d’une crise cardiaque chez les sujets génétiquement prédisposés à ces risques, porteurs de maladies cardiaques héréditaires, par exemple. 

“La preuve éclatante que la durée du sommeil est un facteur-clé dans le domaine de la santé cardiaque. Un constat qui vaut pour tout un chacun”, conclut Celine Vetter, co-directrice de cette étude

  1. Après avoir consulté plus de 100 docteurs, il ne sait toujours pas de quoi il souffre

    Après avoir consulté plus de 100 docteurs, il ne sait toujours pas de quoi il souffre

    Depuis 2016, Bob Schwartz souffre d’insomnie. Chaque nuit, cet Américain de 59 ans se lève toutes les 90 minutes pour aller aux toilettes. En plus de ce problème urinaire nocturne, il souffre également d’hypertension artérielle, de troubles digestifs chroniques, de graves déséquilibres hormonaux et d’une perte de masse musculaire. Au total, Bob a consulté plus de 100 médecins qui ont tous été incapables de diagnostiquer la maladie qui le ronge.
  2. Les médecins la pensaient constipée, elle meurt d’un cancer à 3 ans

    Les médecins la pensaient constipée, elle meurt d’un cancer à 3 ans

    Son instinct maternel savait que quelque chose n’allait pas. Aoife Flanagan, une fillette de 3 ans vivant à Rayleigh au Royaume-Uni, se plaignait d’avoir mal au ventre. Elle a ensuite confié à sa mère qu’elle souffrait de douleurs dans d’autres parties de son corps. Eilish, inquiète, a emmené Aoife chez les médecins à plusieurs reprises: onze fois en trois semaines. Elle explique à Fox News: “Elle a été hospitalisée à plusieurs reprises pour des infections mais on nous disait qu’elle souffrait de constipation, chose fréquente chez les enfants.”