Plein écran
© Getty Images

Pourquoi nous aimons tant percer nos boutons

Percer un bouton à la tête blanche vous provoque un sentiment de bien-être profond? On vous explique pourquoi cet acte qui peut susciter l'écœurement vous satisfait tant.

Les vidéos montrant des personnes éclater un bouton ou un furoncle récoltent un nombre incroyable de vues! Quel sentiment de grande satisfaction peut-on ressentir après avoir vu un bouton percé ou l'avoir pressé? Plutôt étrange d'apprécier cette activité rebutante à première vue, non? Pas tant que ça. 

Chipoter à un bouton n'est pas la meilleure idée, on le sait. Les risques sont de provoquer une inflammation et de laisser une vilaine cicatrice. Mais rien n'y fait, impossible de résister à la tentation de presser sur la tête blanche du bouton et d'en extraire le pus.

Dans le contrôle
Voir un bouton éclater donne l'impression d'avoir accompli quelque chose et fait produire de la dopamine au cerveau. Et c'est d'autant plus le cas lorsque vous êtes dans le contrôle permanent des situations et de vos émotions. 

"La dopamine est libérée par le cerveau quand on a l'impression de faire quelque chose. Voir le pus et le sang sortir d'un bouton déclenche le mécanisme de récompense dans notre cerveau. Il y a d'abord le sentiment de peur et d'horreur quand on remarque un bouton, puis suit la délivrance quand on voit que le bouton est parti", a expliqué la psychologue Sanam Hafeez citée par Het Laatste Nieuws. Un sentiment de bien-être ultime qui satisfait donc un besoin de contrôle. 

La dermatillomanie
Si pratiquer cette activité de temps à autre n'a rien d'important, les choses peuvent devenir sérieuses lorsque cela s'apparente à un TOC, un Trouble Obsessionnel Compulsif. De plus en plus de personnes consultent un psychologue car elles sont atteintes de dermatillomanie, un trouble du comportement consistant à toucher des boutons, comme l'avance le site de Slate. Les dermatillomanes chipotent à des boutons, points noirs ou autres imperfections pour se soulager suite à des remords ou à un sentiment de détresse.