Plein écran
© Getty Images/iStockphoto

Que faire en cas de constipation de bébé?

Les recommandations d’un pédiatre.

Définir une norme en matière de selles chez le tout-petit est difficile. En effet, un enfant n’est pas l’autre. Chaque transit est différent. Les parents ont tendance à vite s’inquiéter lorsqu’il s’agit d'un nourrisson et c’est bien normal, car il n’a pas beaucoup de moyens d’expression. Il faut parfois apprendre à lire entre les lignes. Un bébé peut présenter des problèmes de constipation, mais celle-ci se manifeste le plus souvent au moment de la diversification alimentaire (4-6 mois) ou lorsqu’il y a un changement de lait. Les selles sont alors moins fréquentes, plus dures et les symptômes comme l’inconfort, les pleurs peuvent apparaitre. La première chose à faire en tant que parent est de ne pas trop s’inquiéter surtout si cette constipation est liée à un changement dans le mode alimentaire de bébé. Le temps fait des miracles et le corps a parfois besoin d’une petite période de transition pour s’adapter aux changements alimentaires. Soyez patients. Mais si malgré tout, ça bloque, que faire pour soulager bébé?

Réflexe naturel

La stimulation du colon grâce à des massages doux est une des premières méthodes naturelles à essayer. Les massages abdominaux doux, dans le sens horloger, peuvent apporter bien-être et relâchement des tissus. L’idée est de les pratiquer, matin et soir, de 48 à 72 heures, à l’aide de la paume de la main et des doigts. Le but est d’aider les selles, potentiellement coincées dans le gros intestin, à poursuivre leur chemin. Grâce aux massages abdominaux, on encourage ce réflexe naturel que sont les contractions musculaires (mouvements péristaltiques) du colon.

Autres méthodes douces

Le choix d’une eau de boisson (ou de reconstitution du lait en poudre) peut influencer le transit. Si bébé est constipé, optez pour une eau riche en magnésium (par exemple l’eau Hépar®) qui va favoriser ce transit intestinal. Le choix du lait en poudre est aussi très important. Certains sont formulés pour limiter les gênes intestinales. Cependant, parlez-en toujours à votre pédiatre avant de changer de lait, car des changements trop rapides et réguliers peuvent aussi augmenter l’inconfort de bébé. Si vous allaitez, soignez votre régime alimentaire: fruits et légumes, fibres et eau à gogo!

Le timing des repas est primordial pour éviter la constipation. Manger à heure fixe permettrait d’éviter les troubles digestifs. Pas toujours évident de respecter l’heure quand on a un tout-petit qui réclame, mais instaurer une régularité le plus rapidement possible serait bénéfique par la suite.

Une couche trop serrée ou des vêtements un peu justes peuvent parfois aussi être la cause d’un inconfort gastro-intestinal. Pensez-y si bébé est constipé.

Et si ça ne marche pas?

Si l’inconfort est important et dure dans le temps, les suppositoires à la glycérine peuvent être utilisés ponctuellement. La glycérine va légèrement faciliter le passage des selles et la forme suppositoire va favoriser une contraction du rectum. Mais à force de trop solliciter la zone, le bébé risque de perdre petit à petit son réflexe de défécation. Il est donc important de limiter leur utilisation. Certains parents utilisent le thermomètre pour stimuler mécaniquement l’anus et le rectum, mais cette méthode n’est pas conseillée. En effet, cette technique va elle aussi diminuer les réflexes de défécation du bébé. À terme, il en aura tout le temps besoin pour aller à selles. Certains laxatifs doux (de type macrogol) pourront être utilisés, mais seulement à partir de l’âge de 6 mois.

Certains signes doivent vous pousser à consulter: les selles rouges (présence de sang), blanches, ou noires (hormis les premières selles – le méconium), l’absence de gaz, l’inconfort grandissant de bébé, des alternances de petites diarrhées et épisodes de constipation,…